A la UNE

Révision de la Constitution : Le Président Tebboune ouvre large les portes du dialogue pour le changement global

Le président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, a initié une série de rencontres consultatives avec nombre de personnalités nationales et politiques, en concrétisation du processus de changement global, auquel il s’était engagé à commencer par l’annonce d’un amendement constitutionnel.
A travers ses rencontres avec des personnalités qui ont des conceptions divergentes de la situation générale du pays et de la manière de remettre les choses sur rails, le président Tebboune est entrain de cristalliser un engagement qu’il a renouvelé à plusieurs occasions et réitéré dans son discours à la nation à l’issue de sa prestation de serment en appelant à « mettre la main dans la main pour l’édification d’une nouvelle République forte et respectée », soulignant que « l’Algérie a besoin de classer ses priorités pour éviter des lendemains incertains ».
En effet, M. Tebboune n’a pas tardé à lancer le processus de consultations en commençant par recevoir l’ancien chef du gouvernement Ahmed Benbitour, à peine vingt jours après son investiture.
Cette rencontre de consultation avait permis de « passer en revue la situation générale et économique du pays, ainsi que les perspectives d’une action sérieuse pour la mobilisation des compétences nationales et des bonnes volontés en vue d’asseoir les bases de la nouvelle République ».
La deuxième rencontre à l’agenda du Président de la République a été avec l’ancien ministre et homme politique Abdelaziz Rahabi avec lequel il a abordé des dossiers en relation, avec la période actuelle.
Durant cette audience, le chef de l’Etat a « expliqué les démarches politiques en cours et à venir pour instaurer la confiance devant renforcer la communication et le dialogue dans l’objectif de construire un front interne solide et cohérent permettant la mobilisation des énergies et des compétences nationales, et de rattraper le temps perdu en vue d’édifier un Etat d’institutions qui consacre la démocratie et évite au pays toute dérive autocratique, un Etat dans lequel les citoyens jouiront de la sécurité, de la stabilité et des libertés ».
Le Président de la République « a écouté les observations et suggestions de M. Rahabi concernant les démarches lancées juste après le 12 décembre », avait indiqué un communiqué de la présidence de la République.
Dans un premier pas vers l’amendement de la constitution, M. Tebboune a reçu le professeur universitaire et membre de la Commission du droit international à l’Organisation des Nations Unies (ONU), Ahmed Laraba qu’il a chargé de présider le Comité d’experts chargé de formuler des propositions pour une révision constitutionnelle.
Ce Comité qui compte des compétences nationales dans le domaine juridique, notamment en droit constitutionnel, remettra au président de la République les conclusions de ses travaux dans un délai de deux mois à compter de la date de son installation, intervenue aujourd’hui.
Le projet de révision de la Constitution fera l’objet de larges consultations auprès des acteurs de la vie politique et de la société civile avant d’être présenté au Parlement pour adoption et sera par la suite soumis à un référendum populaire.
Parmi les personnalités reçues par M. Tebboune, l’ancien chef du gouvernement, le moudjahid Mouloud Hamrouche qui a présenté au Président de la République « sa vision sur les différentes questions posées sur la scène nationale, et ce, à la lumière de sa longue expérience au service de l’Etat, ainsi que son suivi des évènements nationaux en tant qu’acteur politique éminent ».
Le Président Tebboune, avait rendu visite, lundi, au moudjahid et ancien ministre, Ahmed Taleb Ibrahimi en son domicile pour s’enquérir de son état de santé.

Les conclusions du Comité d’experts serviront de base à un très large processus de consultations

Les conclusions du comité d’experts chargé de l’élaboration de propositions sur la révision de la Constitution, installé officiellement « serviront de base à un très large processus de consultations » que compte engager le Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune.
Dans son allocution lors de la cérémonie d’installation du Comité d’experts, le directeur de cabinet de la Présidence de la République, Noureddine Ayadi, a fait savoir que « les conclusions des travaux du Comité constitueront une première étape dans la démarche du Président de la République en vue de l’amendement constitutionnel et serviront de base à un très large processus de consultations qu’il compte lancer en associant les acteurs de la scène politique et de la société civile », précise le communiqué.
« Sur instructions du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune, le directeur de cabinet de la Présidence de la République, M. Noureddine Ayadi a présidé, mardi le 14 janvier 2020 au siège de la Présidence de la République, la cérémonie d’installation officielle du Comité d’experts chargé de l’élaboration de propositions sur la révision de la Constitution », ajoute la même source qui indique que M. Ayadi a souligné à cette occasion que « l’installation du Comité, un mois après la prise de ses fonctions de Président de la République, traduit la détermination de M. Abdelmadjid Tebboune à concrétiser ses engagements électoraux et à aller rapidement vers des réformes politiques et institutionnelles auxquelles aspirent les citoyen ».
Evoquant « le contexte sensible qui impose à notre pays de faire face à plusieurs questions urgentes, notamment au double plan économique et sociale », M. Ayadi a mis en avant « la priorité qu’accorde M. le Président au chantier de la révision constitutionnelle, convaincu du caractère décisif de la réédification de l’Etat sur des bases saines ».
Après avoir rappelé la composante du Comité d’experts, présidé par le professeur Ahmed Laraba et constitué de 18 universitaires issus de plusieurs universités et de la communauté algérienne établie à l’étranger, le directeur de cabinet de la Présidence de la République a affirmé que le choix de cette composante « reflète le nouveau mode de gouvernance qu’envisage de consacrer désormais le Président de la République et sa volonté d’insuffler une dynamique au renouvellement de l’encadrement de l’Etat, sur la base des critères de la compétence, des savoirs, de la diversité et de la représentativité », poursuit le communiqué.
« Il s’agit en outre de mobiliser les compétences nationales à travers les quatre coins de l’Algérie et de la diaspora nationale à l’étranger afin de les associer aux grands chantiers à lancer pour la réédification l’Etat et des institutions nationales », poursuit la même source.
Sur le fond, M. Ayadi a précisé que la lettre de mission adressé par le Président de la République au Comité « a définit clairement les contours à même d’orienter la réflexion et la formulation des propositions sur l’amendement constitutionnelle », rappelant que « le Comité pourra élargir son champ de réflexion, en toute liberté et responsabilité, à d’autres aspects de la Constitution, et partant proposer tout amendement qu’il jugera approprié à l’intérêt général ».

Leave a Reply

Theme by Anders Norén