A la UNE

Le roi tarde à féliciter Tebboune : Le cauchemar de Mohamed 6


Tôt ou tard le souverain chérifien devra féliciter le nouveau Président Algérien. Les autorités marocaines sont entrain de penser à la meilleure des formules pour ne pas ajouter de l’huile sur le feu.
Le Président tunisien, Kaïs Saïed a félicité M. Abdelmadjid Tebboune juste après l’annonce des résultats de la Présidentielle en Algérie. Il est le seul homme d’Etat étranger à avoir pris son téléphone pour appeler le nouveau Président Algérien. En plus des vœux qu’il a présentés à son voisin, Kaïs Saïed a tenu à émettre les vœux de développer : « davantage de coopération entre la Tunisie et l’Algérie et l’ouverture de nouveaux horizons dans ce cadre afin de réaliser les aspirations des deux peuples frères et leur espoirs pour la construction d’un avenir commun ».
Alors que le président du pays voisin de l’Est a été parmi les premiers à féliciter son homologue algérien après son élection à le Tête de l’Etat algérien, la maison royale chérifienne brille par son silence. En effet, hier encore, la maison royale n’avait pas réagi à l’élection d’Abdelmadjid Tebboune. Il faut reconnaitre que les déclarations de Abdelmadjid Tebboune lors de la campagne électorale ont suscité une vive réaction de l’autre coté des frontières. Ce sont justement ses réponses concernant la fermeture des frontières Ouest qui ont provoqué l’ire des marocains. Dans ce qui est apparu comme une mise au point, le candidat à la Présidence avait saisi l’occasion de son passage au forum d’El Hiwar pour bien préciser : «La frontière n’a pas été fermée à cause du conflit au Sahara occidental, il faut arrêter de déformer la réalité». Il se montre juste après très pointilleux : «la réouverture de la frontière avec le Maroc est tout à fait possible, un jour ou l’autre, à condition que les autorités marocaines, pas le peuple, présentent leurs excuses au peuple algérien». Il se lance ensuite à énumérer dans le détail les vrais raisons qui ont poussé les autorités algériennes à fermer les frontières : « Il y a eu un attentat terroriste à Marrakech et tout de suite les autorités marocaines avaient réagi à chaud en affirmant que les responsables étaient des Algériens. À ce moment, l’Algérie était déjà sous embargo et le Maroc a de son côté accentué cette situation ». Abdelmadjid Tebboune a ajouté : « une semaine plus tard, un ministre de l’Intérieur d’un des pays européens qui ont une importante présence au Maroc avait affirmé qu’il était en possession de preuves que les Algériens n’avaient à rien à voir dans les attentats de Marrakech, et que les responsables étaient des Marocains ». Pis encore, le nouveau président met les pendules à l’heure, en rappelant que l’Algérie n’a pas été informée à temps : « figurez-vous que nous n’avons été informés par la décision marocaine au préalable».Les autorités algériennes ont pris connaissance de la décision marocaine à la télévision, comme tout le monde ». Il a aussi rappelé les mésaventures subies par les algériens qui se trouvaient au Maroc et comment l’Etat algériens avait mobilisé des avions, des bateaux et des bus pour els rappatrier.
Toutes ses vérités ont été mal accueillies par le voisin de l’ouest dont des journaux à la solde du Makhzen sont montés au créneau pour distiller d’autres mensonges. Les A utorités marocaines avaient bien saisi le message. Le candidat Tebboune avait en quelque sorte répondu aux déclarations du ministre marocain des Affaires étrangères et de la Coopération internationale Nasser Bourita qui avait saisi l’occasion du 43e anniversaire de la marche verte pour accuser l’Algérie et avait annoncer : « qu’en tant que Maghrébin, Il regrette avec amertume qu’un problème créé du temps de la guerre froide, soit encore présent et qu’il ralentisse les relations bilatérales et le Maghreb arabe ». Sans oser prononcer le mot qui fâche, Bourita a fait allusion au conflit du Sahara occidental en parlant de problème. Pour rappel Tebboune avait bien dit que la fermeture des frontières est le résultat de l’attitude du Maroc après les attentas de 1994 à Casablanca. Il n’est allé avec le dos de la cuillère pour exiger la fin des mensonges.
Ce sont ces conflits créés par eux-mêmes qui obligent aujourd’hui les responsables marocains à trouver les bonnes formules pour exprimer leurs vœux au nouveau Président Algérien. Ce dernier, comme ses prédécesseurs n’ont à aucun moment voulu marchander l’avenir du peuple sahraoui qu’ils respectent et auquel ils reconnaissent le droit à l’autodétermination. Par ailleurs, ils ne peuvent accepter que leurs citoyens soient malmenés par quiconque et c’est pourquoi Tebboune exige des excuses des autorités marocaines.
Saïd Ibrahim

1 Comment

  1. Abdelmajid

    Ya Akhi, regarde ce que l’histoire a enregistré ! pas moi ni toi; l’histoire. Je n’ai pas le temps pour te rappeler…. LES MAROCAINS ont considéré immédiatement après leur indépendance que leur pays n’est toujours pas indépendant tant que ses frères ALJAZAIRIENNES n’ont pas accéder à leur indépendance et que le combat n’est pas terminé et se poursuivra. Ne te perds pas dans les petites chamailleries et l’khoua l’khaoui ya ben Ammi; ça ne suffit pas que le sang qui coule dans nos veines soit le même ?, que Addine qui nous unis est le même ? la langue, les coutumes, noms de familles, notre cuisine est la même, notre art est le même, notre mode de pensée est le même, notre façon de rire et de blaguer est le même et j’en oubli… Une seule chose nous différencie : Fi bilad almaghrib Alaksa, on ne laisse pas de place ni aucune chance à Albaltagiya; car c’est une créature non maghrébine mais inventé par un certain président égyptien !! C’est plus fort que moi, tu est un algérien donc tu es mon frère. ça ne peut pas être autrement. Ainsi Allah sobhanaho wa taala l’a voulu. Nous avons tout à gagner à mettre la main dans la main. Nous payons cher aujourd’hui notre division. Pour ne prendre qu’un exemple d’actualité, Libya, pays frère, est aujourd’hui nombre de pays puissants lorgnent sur leur richesse et cherchent à s’emparer. Si l’Algérie et le Maroc s’unissent, personne n’osera spéculer et ils vont réfléchir à deux fois avec de mettre le pieds en Libye. Voilà. Sans rancune et Khaoua Khaoua.
    Tu peux me répondre. Je m’excuse, je n’ai pas fait attention en écrivant, je ne suis pas littéraire; je suis mathématicien.

Leave a Reply

Theme by Anders Norén