SOCIÉTÉ

Alger : 10 morts par asphyxie au monoxyde de carbone relevés depuis le début de l’année

Dix personnes ont péri et plus de 100 autres sauvées d’une intoxication au monoxyde de carbone (CO) à Alger, depuis le début de l’année en cours, a indiqué un bilan de la Direction de wilaya de la Protection civile. Le Lieutenant Khaled Benkhalfallah a précisé que 10 personnes sont décédées asphyxiées au monoxyde de carbone, depuis le début de l’année en cours (de janvier au 23 novembre courant), contre 14 cas lors de la même période de l’année 2018, relevant toutefois un recul « notable » du nombre des victimes par rapport aux années écoulées.
Lors de la même période, les agents de la Protection civile ont sauvé 109 personnes d’une mort certaine, après inhalation du monoxyde de carbone, en raison du non-respect des mesures de prévention notamment un mauvaise usage de chauffages ou de chauffe-eau, absence de système de sécurité dans certains appareils ou une mauvaise aération à l’intérieur des ménages, selon la même source. Le même responsable a fait savoir que le dernier incident avait été enregistré le 23 novembre courant, dans une boucherie, située dans la commune d’El Harrach, lorsque deux jeunes d’une vingtaine d’années travaillant dans ce local sont décédés suite à l’inhalation du monoxyde de carbone qui s’échappait du réchaud, sachant que le local ne disposait pas de grilles d’aération.
Pour sa part, l’ingénieur en prévention et sécurité à la Direction de distribution d’électricité et de gaz d’Alger (SDA El Harrach), Boutiba Mohamed, a affirmé que le manque d’aération et l’absence d’amenée d’air étaient principalement à l’origine des risques d’asphyxie au monoxyde de carbone dans les ménages, notamment lorsque le chauffage et le chauffe-bain ne sont pas raccordés à une buse d’évacuation. Dans ce cadre, il a préconisé de choisir un plombier qualifié agréé par les services de Sonelgaz pour l’installation des différents appareils fonctionnant au gaz, outre l’aération du domicile, la maintenance périodique des appareils de chauffage et de réfrigération, tout en évitant de placer des chauffe-eau dans les salles de bain, car le CO, appelé le tueur silencieux, n’a ni odeur ni couleur.
A son tour, le vice-président de l’association nationale des plombiers, Maizi Mohamed, a souligné la nécessité d’acquérir des chauffages de qualité. De son côté, le directeur du centre d’excellence des métiers du BTP (El Harrach), Thabet Lounes, a loué cette campagne de sensibilisation, menée au profit de 300 apprentis sur la prévention contre ce genre d’accidents et le respect des normes de sécurité pendant l’installation des équipements. Pour sa part, le représentant de l’Association algérienne de protection et d’orientation du consommateur et son environnement (APOCE) d’Alger a mis l’accent sur la nécessité de faire preuve de professionnalisme lors de l’installation des équipements fonctionnant au gaz, insistant sur la vérification de l’origine du produit. Lors de cette journée de sensibilisation qui a regroupé des apprentis du centre, des dépliants ont été distribués, contenant des conseils et des orientations sur la prévention des risques d’asphyxie au monoxyde de carbone.

Leave a Reply

Theme by Anders Norén