CULTURE

Alger : Lancement symbolique du Festival du cinéma d’Al Qods à partir

Le 4e Festival international du cinéma d’Al Qods, qui se tient à Ghaza en Palestine du 28 novembre au 5 décembre, a été lancé symboliquement mercredi à Alger en même temps que son lancement dans des capitales de pays arabes.
Le Festival d’Al Qods a été lancé simultanément à partir de douze pays arabes dont le Liban, la Lybie, le Soudan, la Tunisie ou encore l’Egypte.
Prenant part symboliquement à ce festival, la cinémathèque d’Alger a projeté le documentaire « Oum El Gharib » du réalisateur palestinien Raed Dezdar.
D’une durée de 69mn, le documentaire revient sur l’histoire de Oum El Gharib, une cité palestinienne connue pour sa production d’agrumes avant la guerre israelo-arabe de 1948, devenue ville d’exportation de réfugiées suite à cette guerre et à l’exil de ses habitants.
A travers les témoignages de Palestiniens ayant vécu à Oum El Gharib avant 1948, le réalisateur du film tente de reconstituer la vie économique, culturelle et sociale de la cité.
Le coordinateur du festival en Algérie, le réalisateur Salim Hamdi, a indiqué que ce geste symbolique venait en soutien au peuple palestinien et salué le courage des organisateurs qui ont tenu à ce que le festival se déroule dans une ville palestinienne « malgré les conditions extrêmes d’organisation ».
Les films « Les sept remparts de la citadelle » de Ahmed Rachedi, « Irfane » de Salim Hamdi, ainsi que le court métrage documentaire « Mounia » de Abir Akakza ont été sélectionnés en compétition du 4e Festival international du cinéma d’Al Qods.
Le court métrage de fiction « Curse within shadows » de Imad Ghedjati devra être également projeté dans la catégorie des films amateurs.

Leave a Reply

Theme by Anders Norén