ORAN

Oran sous la pluie : Inondations et embouteillages encore une fois d’actualité

Après chaque précipitation, la capitale de l’ouest, qui s’apprête à accueillir la 19e édition des Jeux méditerranéens dans quelques mois seulement, est inondée.
Ce scénario est encore d’actualité malgré les assurances des responsables locaux qui n’ont pas cessé de parler depuis l’été dernier et durant tout l’automne d’une vaste campagne de curage des avaloirs et de la mise en place d’un dispositif de veille pour intervenir en cas d’inondation ou de débordement des conduites d’évacuation des eaux pluviales. Les résultats de ces efforts annoncés non pas été palpables lors des premières précipitations qui se sont battues sur la capitale de l’ouest. Comme à l’accoutumée, des trous ont été constatés ici et là, mettant à nu les travaux de bricolage. Ce dimanche, dès les premières averses, un grand nombre de quartiers et d’axes routiers se sont transformés en lacs. Les principaux axes routiers étaient complètement inondés. Pis encore, à El Barki, certaines habitations ont été envahies par les eaux pluviales. Quant au 3e périphérique, la situation était beaucoup plus compliquée à cause des eaux et de la circulation routière qui était pratiquement bloquée durant presque toute la matinée, notamment au niveau du rond-point d’El Bahia. Les piétons étaient obligés de marcher côte à côte avec les véhicules car les trottoirs et les passages ressemblaient à des mini-piscines. Il faut noter que ce scénario est d’actualité chaque automne ou hiver à Oran, car le réseau routier de la ville d’Oran a connu une nette dégradation au cours de ces dernières années suite au laisser-aller et au manque d’entretien. Une tournée dans les artères de la ville en ce temps pluvieux permet de faire un constat alarmant. En plein centre-ville, on constate des crevasses et des nids-de-poules qui se sont formés à cause de l’absence de l’entretien pour certains cas ou des opérations de bitumage mal faites, et ce, en dépit des coûts très élevés du bitume. Il est utile de noter que d’importantes quantités de pluie ont été enregistrées à travers le territoire national, depuis le début de l’automne, avec des précipitations record dans certaines régions du pays, alors que l’hiver n’est pas encore là. Des inondations ont été également enregistrées provoquant des dégâts humains et matériels très importants. L’image des artères inondées, des regards débordants et des embouteillages, n’est pas propre à la wilaya d’Oran mais à un grand nombre de villes à travers tout le pays.

Leave a Reply

Theme by Anders Norén