A la UNE

Enfin la pluie est de retour : Le spectre de la sécheresse s’éloigne


Très attendue, la pluie est enfin de retour. D’autres épisodes pluvieux sont prévus durant ce mois de novembre.
Les services des activités agricoles ont failli tirer la sonnette d’alarme, car la pluie n’est pas tombée en abondance en cet automne. Les fellahs ont reporté les semailles jusqu’à la fin du mois d’octobre dernier. « J’ai attendu longtemps puis je me suis décidé à semer. J’ai fini par emblaver mes terres. Je laisse la nature faire la suite. J’espère que la pluie sera au rendez-vous », nous a confié un producteur de blé de Khemis-Miliana, lors de notre visite à cette ville le 1er novembre dernier. La fin de l’été a pourtant été annonciatrice d’une pluviométrie abondante. En effet, il a abondamment plu à la fin du mois d’août dernier, mais depuis la chaleur s’est installée, faisant craindre le pire aux agricultures qui ont réalisé des récoltes record durant l’exercice écoulé.
Depuis samedi dernier, les fellahs ont commencé à se réjouir. Les nouvelles sont bonnes et annoncent de la pluie sur plusieurs wilayas. « De fréquentes averses de pluies orageuses et accompagnées parfois de grêle affecteront les wilayas suivantes: Tlemcen, Aïn Témouchent, Oran, Mascara, Saïda, Sidi Bel-Abbes, Tipasa, Aïn Defla, Alger, Boumerdès, Blida, Médéa, Bouira et Tizi Ouzou, et ce, le dimanche 10 novembre de 6h à 21h », a annoncé le bulletin de l’Office National de la Météorologie (ONM), émis samedi 9 novembre 2019.
Hier dimanche, la pluie était effectivement au rendez-vous. Les Algérois voient en cette pluie les prémices d’une bonne année agricole. « Nous n’avons pas de terres arables dans la wilaya d’Alger. Je suis pourtant ravi par ces pluies, car les fellahs pourront désormais entamer les travaux nécessaires. Par ailleurs, cette même pluie va nettoyer au moins les rues des grandes villes », dira un septuagénaire que nous avons abordé au marché de la Place du 1er Mai à Alger. Les Algériens connaissent les bienfaits de la pluie, alors, citadins ou ruraux, ils se réjouissent quand il pleut. « Depuis quelques années, nous avons de l’eau tous les jours. Nous sommes alimentés à partir des barrages construits à cet effet. Sans pluie, ces barrages seront à sec et l’eau ne coulera pas dans nos robinets », dit une mère de famille qui habite à Bab El Oued.
Selon des sources proches de l’Office National de la Météorologie, d’autres épisodes pluvieux sont attendus durant ce mois de novembre.

Leave a Reply

Theme by Anders Norén