A la UNE

Selon Belmehdi : « Tout préjudice porté à la finance influera négativement sur la Oumma »

Le ministre des Affaires religieuses et des Wakfs, Youcef Belmehdi, a mis l’accent mardi à Aïn Defla sur l’importance accordée par l’Islam au domaine des finances, observant que « tout préjudice porté à cet aspect influera négativement sur la Oumma et sa bonne marche. »
« Il est clair que la religion musulmane a accordé une très grande importance aux finances, un domaine qui, s’il est affecté, influerait négativement sur la bonne marche de la Oumma », a indiqué le ministre à l’ouverture de la 15ème édition du colloque portant sur le rite malékite consacré cette année au thème des « Pratiques religieuses dans le rite malékite ».
Il a, dans ce contexte, souligné l’importance de combattre tous ceux qui mettent en danger les potentialités de la Nation dont celles ayant trait aux finances, se félicitant de la campagne menée par les pouvoirs publics dans la lutte contre la corruption.
« N’était la protection divine, bien des édifices se seraient écroulés dans notre pays », a-t-il observé, se félicitant des mesures visant à lutter contre tout aspect susceptible de nuire au pays à la tête desquelles celle contre la corruption ».
Evoquant le malékisme, le ministre a soutenu que le rite s’y rapportant constitue le fondement même du réfèrent religieux national, observant que ce rite a, de tout temps, scellé les Algériens et a constitué un rempart contre les tentatives visant à alimenter les dissensions.
Observant que ce colloque intervient au lendemain de la célébration du 65ème anniversaire du déclenchement de la Guerre de libération nationale et à la veille de la célébration du Maoulid Ennabaoui, le wali de Aïn Defla, Aziz Benyoucef, a émis le souhait de voir cette rencontre couronnée de propositions à même de répondre aux nombreux défis que la Oumma se doit de relever.
« L’aura du colloque est telle que de nombreuses demandes de participation ont été réceptionnées », s’est-t-il félicité, assurant que cette manifestation est attendue avec impatience par les citoyens de Aïn Defla.
Soutenant que l’Algérie voue respect à la science et aux savants, le président du centre Islamique ‘Rached Bensaïd’de Dubaï (Emirats Arabes Unis), Cheikh Ahmed Nour Seïf, s’est, pour sa part, félicité que le colloque portant sur le rite malékite ait consacré un thème pratique dont les répercussions sont innombrables.
« Grâce à sa souplesse et à sa capacité d’adaptation, le rite malékite permet de faire face aux préoccupations des temps modernes », a-t-il soutenu, souhaitant plein succès aux travaux de cette rencontre.
« Le système financier international souffre aujourd’hui des excès de l’endettement et des exubérances de l’ingénierie financière mondiale et, face à cette situation critique, la finance islamique est à même de constituer la solution idoine », a-t-il ajouté.
Plus de 1000 participants dont des universitaires algériens, des théologiens, des personnalités et des invités venus de 22 pays musulmans prennent part à cette 15ème édition de cette manifestation scientifique et culturelle.
Des chouyoukh de zaouia ainsi que des représentants des directions des Affaires religieuses des 48 wilayas du pays (directeurs, inspecteurs et présidents des conseils scientifiques) prennent également part à cette manifestation culturelle et scientifique de trois jours organisée conjointement par le ministère des Affaires religieuses et des Wakfs et la wilaya de Aïn Defla.

Leave a Reply

Theme by Anders Norén