A la UNE

La Mauritanie appuie le rôle de l’Algérie pour la résolution de la crise libyenne

La Mauritanie appuie le rôle « constructif et positif » que joue l’Algérie pour trouver une solution à la crise libyenne et salue l’initiative du Président Abdelmadjid Tebboune pour accueillir le dialogue entre les frères libyens, a affirmé ce jeudi le ministre mauritanien des Affaires étrangères, Ismail Ould Cheikh Ahmed.
Répondant à une question lors d’une conférence de presse conjointe avec le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum, concernant la position de son pays vis-à-vis de la proposition du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune pour accueillir le dialogue entre les frères libyens, M. Ould Cheikh a déclaré: « nous saluons cette initiative qui apportera selon nous un développement positif dans la résolution de la crise libyenne, qui s’est aggravée et a atteint un niveau alarmant ».
Le chef de la diplomatie mauritanienne a fait état, dans ce cadre, d’une « grande convergence » des vues entre les deux pays, notamment en ce qui concerne la condamnation de toute forme d’intervention étrangère.
« L’intervention étrangère sous toutes ses formes ne peut qu’affecter la solution de cette crise et la sécurité dans la région », a-t-il ajouté affirmant que la Mauritanie se « tient du côté de l’Algérie et est disposée à fournir des efforts pour solutionner cette crise ».
Assurant que « l’Algérie a toujours eu un rôle constructif et positif sous la direction du Président de la République, M. Abdelmadjid Tebboune dans la résolution de la crise en Libye », M. Ould Cheikh, a réitéré le soutien de son pays à ces démarches dans le cadre de l’Union du Maghreb Arabe (UMA) et du Comité de haut niveau de l’Union africaine (UA).
Abordant les relations bilatérales, le chef de la diplomatie mauritanienne a indiqué que le volet économique « a de tout temps était au cœur de ces relations », en témoigne, a-t-il dit, la présence du produit algérien en Mauritanie.
La coopération bilatérale « augure d’un avenir prometteur », a-t-il dit, soulignant la possibilité de réaliser une ligne ferroviaire reliant les deux pays.
Le ministre des Affaires étrangères, Sabri Boukadoum a annoncé, pour sa part, une visite prochaine à Tripoli, affirmant être « en contact permanant avec l’ensemble des parties libyennes ».
Concernant le conflit syrien, M. Boukadoum qui a rappelé la position algérienne vis-à-vis de la crise dans ce pays, a affirmé que l’Algérie n’a jamais fermé son ambassade en Syrie.

Leave a Reply

Theme by Anders Norén