ORAN

Avec 815 affaires en 2019 : La cybercriminalité en nette hausse dans l’ouest du pays

• Près d’une soixantaine de femmes impliquées

Le phénomène de la cybercriminalité connaît une nette recrudescence au niveau de la région ouest du pays, selon le bilan annuel des activités de l’inspection régionale de la police.
En effet une hausse inquiétante est constatée dans le nombre d’affaires ayant trait à la cybercriminalité à comparer avec le bilan de l’année précédente et celle de l’année d’avant. Quelques 815 affaires ont été enregistrées durant l’année 2019 contre 634 en 2018 et 380 en 2017, selon les indications dudit bilan rendu public, au cours de la semaine écoulée, lors une conférence de presse organisée par l’inspection régionale de la police. Le même bilan fait état de l’implication de 59 femmes et 7 ressortissants étrangers dans ce genre d’affaires. Il en ressort de ce bilan que l’escroquerie via internet, la menace, l’atteinte et la violation de la vie privé des personnes ainsi que d’autres formes de cybercriminalité connait une hausse inquiétante selon la même source. « La cybercriminalité ne cesse d’augmenter comme c’est le cas partout dans le monde, du fait du développement des Technologies de l’Information et de la Communication (TIC). Pas moins de 815 plaintes contre ce type de crimes ont été enregistrées durant l’an passé au niveau de la région ouest du pays. Il s’agit, entre autres, de chantage, du piratage de sites, d’escroquerie et de menaces », a-t-on expliqué de même source, ajoutant que «les citoyens n’hésitent plus à dénoncer ce genre de crimes ». Les services de Sûreté nationale disposent de systèmes et d’appareils modernes, utilisés dans les opérations de lutte et de prévention contre la cybercriminalité afin de renforcer les moyens de lutte contre ce type de crimes en plus d’identifier les auteurs », a-t-on encore indiqué de même source, tout en appelant les citoyens à faire preuve davantage de vigilance. Il est à noter d’autre part que les quantités de drogues saisies a connu une légère hausse en ce qui concerne le cannabis et une nette augmentation concernant les drogues dures puisque 3729,904 kg de kif traité a été saisi durant la période indiquée contre 3.978,52 en 2018 et plus de 5 kg de cocaïne et 632,24 grammes de marijuana l’an passé contre 490,08 gr de cocaïne ont été saisis en 2018 et 604,69 grammes en 2017. Il est à noter d’autre part que le nombre des affaires ayant trait au trafic de psychotropes a également connu une nette hausse en 2018, où 147.208 comprimés hallucinogènes ont été saisis contre seulement 80073 en 2017.

B Samira

Leave a Reply

Theme by Anders Norén