ORAN

Plusieurs projets en cours de réalisation à Oran : Les zones d’ombre sous les feux de la rampe


M.A.J
La wilaya d’Oran vient de lancer une caravane qui sillonne les zones d’ombre. Lors de ces sorties la caravane est composée du directeur de l’administration locale, les chefs de daïras et les P/APC des communes concernées, ainsi que des directeurs exécutifs. L’objectif est de se lever sur l’état de certaines régions de la wilaya, quant aux commodités essentielles, l’état des routes, l’alimentation en eau potable, l’éclairage public et la situation des écoles. A l’occasion de cette caravane, 75 projets de développement local à travers 15 communes seront supervisés en prévision de leur réception prochaine. Ces projets touchent plusieurs secteurs vitaux, notamment le bitumage des routes avec 29 opérations, la réhabilitation du réseau d’assainissement avec 19 opérations contre 14 pour l’alimentation en eau potable. Dans l’ensemble, 60 zones d’ombre dénombrées dans la wilaya ont bénéficié de 95 projets de développement. L’une des priorités du programme du Président Tebboune, ces zones d’ombre sont désormais son cheval de bataille pour l’Algérie nouvelle. Le Président avait à maintes reprises mis le point sur la réalisation d’un recensement global des zones d’ombre, estimant que la situation prévalant dans certaines régions du pays était « inacceptable » au regard de « tous les moyens dont nous disposons pour y remédier », et exhortant les responsables locaux à « prendre en charge les catégories vulnérables » et à « en faire une priorité ». L’Etat s’emploie à mettre en œuvre nombre de projets dans un « court délai » et à aplanir les difficultés sur lesquelles butent les efforts de développement en vue d’améliorer les conditions de vie des populations de ces régions, notamment en termes de raccordement aux réseaux d’AEP et d’assainissement, de réalisation de routes rurales, de salles de soins et d’écoles primaires et de soutien à l’habitat rural. Selon les chiffres dévoilés récemment par le conseiller du Président de la République chargé des zones d’ombre, Brahim Merrad, l’Etat a consacré une enveloppe de plus de 184 milliards de DA à la réalisation de 12.489 projets de développement sur près de 33.000 projets destinés aux zones d’ombre au niveau national. Il a également fait état de l’ouverture d’ateliers pour la « refonte de la fiscalité locale », permettant aux communes d’avoir de la ressource financière.

Leave a Reply