INTERNATIONAL

Etats-Unis : Le site du département d’Etat annonce la fin du mandat de Trump avant son terme

Pendant quelques heures, le site du département d’Etat américain affichait le message «Le mandat de Donald J. Trump a pris fin le 11/01/2021», soit neuf jour avant son terme. Selon Buzzfeed il s’agirait de la démarche d’un «employé mécontent». Le site internet de la diplomatie américaine a suscité l’émoi sur les réseaux sociaux en publiant brièvement le 11 janvier 2021 une biographie du président sortant avec ce commentaire : «Le mandat de Donald J. Trump a pris fin le 11/01/2021 à 19H49.»

Un «employé mécontent», selon Buzzfeed

Le milliardaire républicain, battu à la présidentielle de novembre, reste en fait théoriquement en fonctions jusqu’au 20 janvier, jour de l’investiture de son successeur démocrate Joe Biden. Soit neuf jours plus tard qu’écrit sur le site du département d’Etat.

Mais à la suite de l’intrusion dans le Capitole la semaine dernière, les démocrates ont entrepris une démarche législative pour tenter de destituer Donald Trump. Le site du département d’Etat a également brièvement annoncé la fin du mandat du vice-président Mike Pence. Le 11 janvier en milieu d’après-midi, un message invoquant des «difficultés techniques» apparaissait sur les pages en question. Interrogé par l’AFP, le département d’Etat n’a pas fourni d’explication. Selon le site Buzzfeed, qui cite deux diplomates sous couvert de l’anonymat, c’est un «employé mécontent» qui a opéré ce changement dans les biographies du président Trump et du vice-président Pence, et le secrétaire d’Etat Mike Pompeo a exigé l’ouverture d’une enquête interne pour en identifier l’auteur.


Le FBI redoute des manifestations d’individus armés avant l’intronisation de Joe Biden

Après l’irruption au Capitole de manifestants pro-Trump, le FBI met en garde contre de possibles actions de militants armés dans 50 Etats américains et à Washington. Le FBI s’inquiète de possibles manifestations d’individus armés à l’approche de l’investiture officielle de Joe Biden, selon une source policière qui s’est confiée à Reuters, après une information similaire diffusée par la chaîne ABC. Ces manifestations pourraient avoir lieu entre le 16 janvier et le 20 janvier dans 50 capitales d’Etats américains et à Washington. Selon un journaliste d’ABC News citant une note du FBI, un groupe armé identifié a dit qu’il prévoyait d’envoyer ses membres à Washington le 16 janvier et a promis un soulèvement en cas de tentative d’écarter Donald Trump du pouvoir.

La capitale en état de siège

Après les violences du Capitole, la Garde nationale américaine est en capacité de déployer jusqu’à 15 000 soldats dans la capitale. Le général de la Garde nationale Daniel Hokanson a déclaré que 10 000 soldats seraient à Washington le 16 janvier, un chiffre pouvant être augmenté à la demande des autorités locales. Pour l’instant, leur mission est limitée à un soutien logistique à la police locale et ils ne seront autorisés qu’«en dernier recours» à procéder eux-mêmes à des interpellations, si la situation devenait hors de contrôle, selon l’officier qui supervise le bureau de la Garde nationale au ministère de la Défense. Le maire de Washington, Muriel Bowser, a prolongé l’état d’urgence jusqu’au 20 janvier pour être en mesure de réinstaurer rapidement un couvre-feu si le besoin s’en faisait sentir. Elle a par ailleurs demandé au secrétaire par intérim à la Sécurité intérieure, Chad Wolf, d’interdire tout rassemblement jusqu’au 24 janvier. Le 11 janvier, elle a appelé les Américains à «ne pas venir à Washington pour la 59e cérémonie d’investiture le 20 janvier et d’y participer de manière virtuelle». Le Secret service, chargé de la sécurité présidentielle, entamera ses préparatifs pour la cérémonie avec six jours d’avance, le 13 janvier, «à la lumière des événements de la semaine dernière», allusion à l’assaut lancé par des partisans de Donald Trump contre le Capitole, selon Chad Wolf. Le 11 janvier, les élus démocrates du Parlement ont demandé l’adoption à l’unanimité d’une résolution appelant le vice-président Mike Pence à démettre le président de ses fonctions, en invoquant le 25e amendement de la Constitution américaine. Parallèlement, les démocrates de la Chambre des représentants ont déposé un acte d’accusation contre Donald Trump, première étape vers une procédure de destitution alors que ce dernier est à neuf jours de son départ de la Maison Blanche.


Joe Biden promet d’aider en priorité les entreprises tenues par des noirs, des latinos et des femmes

Joe Biden a détaillé son plan d’aide aux petites entreprises, en difficulté en raison de la crise sanitaire, donnant notamment la priorité à celles détenues par des noirs, des asiatiques, des latinos, des amérindiens et des femmes. Dans une vidéo publiée ce 10 janvier sur Twitter, le futur président américain Joe Biden a fait part de l’une de ses priorités pour relancer l’économie, durement touchée en raison de la crise provoquée par le Covid-19. Le démocrate compte fixer des priorités bien ciblées dans cette optique : «Notre priorité sera les petites entreprises appartenant à des noirs, des latino-américains, des asiatiques et des amérindiens, des entreprises appartenant à des femmes, et enfin un accès égal aux ressources nécessaires pour rouvrir et reconstruire.»

Joe Biden a en outre promis que son programme se focaliserait sur les petites entreprises «qui ne sont pas riches et bien connectées, qui font face à des difficultés économiques réelles sans avoir commis de faute». Le plan d’aide des démocrates devrait être présenté le 14 janvier – soit quelques jours avant l’investiture de Joe Biden –, l’annonce d’une baisse de l’emploi le mois dernier aux Etats-Unis prouvant selon le président-élu l’urgence d’une telle aide. Le nouveau plan devra aussi permettre aux autorités locales et nationales de maintenir l’emploi des éducateurs, policiers, pompiers et agents de santé publique. Joe Biden a aussi l’espoir de pouvoir acter rapidement l’augmentation du salaire minimum à 15 dollars de l’heure.

Leave a Reply