INTERNATIONAL

Biélorussie : Nouvelle stratégie pour l’opposition

Habituée aux grandes manifestations dans la capitale biélorusse, l’opposition au président Alexandre Loukachenko change de stratégie et privilégie désormais la multiplication de petits rassemblements. L’opposition biélorusse a de nouveau manifesté le 29 novembre dans les rues de Minsk pour réclamer le départ du président Alexandre Loukachenko, privilégiant désormais la multiplication de petits rassemblements à l’habituelle grande marche organisée dans le centre de la capitale. Selon les médias locaux, une vingtaine de rassemblements a été recensée dans différents quartiers de Minsk, chacun regroupant quelques centaines ou milliers de manifestants sous un temps hivernal, marqué par des températures proches de 0°C et des chutes de neige.

«Notre objectif: de nouvelles élections libres, la démission de Loukachenko, la libération des prisonniers politiques», a déclaré Dmitri Goloubev, un manifestant de 20 ans tenant un drapeau rouge et blanc de l’opposition dans un quartier du nord de la capitale dans des propos rapportés par l’AFP. «De grandes colonnes se sont assemblées dans tous les quartiers de Minsk, sans exception. La police de Loukachenko se précipite désespérément de district en district», a commenté la chaîne Telegram NEXTA Live, qui coordonne en partie la mobilisation.

Violences et arrestations à Minsk

Comme chaque dimanche, le centre-ville de Minsk a été bouclé, plusieurs stations de métro fermées. La police anti-émeutes a, elle, été déployée en nombre, accompagnée de véhicules blindés et de canons à eau. Des échauffourées ont eu lieu, la police dispersant des petits groupes avec des grenades lacrymogènes. Environ 250 personnes ont été arrêtées, selon la police de Minsk. «Que chacun sorte dans les rues de son quartier et voie les dizaines, les centaines, les milliers de ses compagnons», a déclaré le 28 novembre dans une vidéo la figure de proue de l’opposition, Svetlana Tikhanovskaïa, en exil en Lituanie, au sujet de cette action baptisée «Marche des voisins». L’opposition biélorusse exige le départ d’Alexandre Loukachenko après l’élection présidentielle du 9 août qu’elle juge frauduleuse. Les manifestations hebdomadaires ont réuni jusqu’à plus de 100 000 personnes, un record pour cette ex-république soviétique de 9,5 millions d’habitants, indépendante depuis 1991, mais la mobilisation était en baisse ces dernières semaines alors que le pouvoir écarte toute concession.

Leave a Reply