REGION

Alger : Les citoyens invités à régler leurs factures d’électricité et de gaz

Trois Directions de distribution d’électricité et de gaz à Alger (Belouizdad, El Harrach et Sidi Abdellah) ont invité leurs clients à régler leurs factures suite à l’accumulation sensible des créances du fait de la décision de ne pas couper l’alimentation en énergie depuis mars dernier dans le cadre de la conjoncture exceptionnelle imposée par la pandémie de Covid-19.
La Direction de distribution d’électricité et de gaz de Belouizdad relavant d’Alger a indiqué, dans un communiqué, que ses créances auprès de ces clients et opérateurs s’élèvent actuellement à 3,286 milliards Da, « un chiffre record que la direction n’a jamais atteint auparavant », a-t-elle fait observer.
En dépit de la situation exceptionnelle que connait le pays et le monde entier, la Direction s’est engagée à assurer la continuité de l’approvisionnement en gaz et électricité en sus de sa solidarité avec les citoyens à travers une mesure exceptionnelle de suspension des opérations de coupure d’approvisionnement et de recouvrement des factures impayées depuis le mois de mars dernier.
« Cette situation qui a entrainé l’accumulation sensible des créances de l’entreprise a impacté ses investissements et projets dont la rénovation et la maintenance de ses réseaux d’électricité et canaux de gaz ainsi que le raccordement des agglomérations », a expliqué la même source.
A cet égard, la Direction de Belouizdad invite l’ensemble de ses clients à « faire preuve de compréhension et de responsabilité vis-à-vis la situation que traverse l’entreprise en se rapprochant de ses agences commerciales pour régler leurs factures ».
Les clients peuvent également recourir aux services commerciaux mis à leur disposition dont le e-paiement, mais aussi le paiement par carte bancaire ou par déduction directe via la poste.
Les clients peuvent se rapprocher des agences commerciales en vue d’obtenir les tableaux de paiement dont la négociation et le règlement se feront selon le nombre de factures et le montant des créances.
De son côté, la Direction de distribution d’électricité et de gaz d’El Harrach a rappelé dans un communiqué « les mesures audacieuses et responsables » qu’elle a entreprises depuis le début de la pandémie, dont la suspension des opérations de recouvrement des factures impayées depuis le mois de mars dernier, d’autant qu’elle « est une institution de proximité et revêt un caractère de citoyenneté et entretient une relation morale et humanitaire en premier lieu avec ses clients ».
Cependant, cette situation a entrainé un cumul considérable des créances de la Direction, dépassant 3,783 milliards de DA depuis le début de l’année jusqu’à fin juillet dernier, « un chiffre record » qui empêche la concrétisation de différents projets inscrits dans le cadre du Plan de développement des réseaux d’électricité et de gaz, aussi bien que des différents services prodigués aux clients.
Par conséquent et pour assurer la continuité du service public et éviter le cumul des factures de consommation de l’énergie, la Direction de distribution d’El Harrach interpelle « les valeurs citoyennes et le sens de responsabilité collective et individuelle », appelant ses clients à régulariser leurs situations et à s’acquitter de leur dettes à travers les moyens de paiement et les divers formules qu’elle met à leur disposition (e-paiement ou paiement à distance via le site Web).

Les clients peuvent se rapprocher des agences commerciales à l’effet d’obtenir un calendrier de paiement d’un commun accord entre les deux parties, en tenant en compte le nombre des factures impayées et le montant des créances.
Pour sa part, la Direction de distribution de Sidi Abdellah a appelé ses clients à s’acquitter des dettes de leur consommation, rappelant son engagement durant la période du confinement à ne pas procéder à la coupure de l’électricité et du gaz pour les retardataires de règlement de leurs factures.
Elle a précisé que ses dettes s’élèvent depuis le début de l’année jusqu’à fin juillet, à 2,5 milliards de DA, alors que les créances des clients ordinaires, représentant la consommation domestique, dépassent 1,3 milliards de DA.

Leave a Reply