ORAN

Tribunal criminel : Trois individus jugés pour apologie aux terroristes

Ce lundi, le tribunal criminel de première instance de la Cour d’Oran a condamné deux individus à des peines de cinq ans de prison ferme et prononcé un acquittement en faveur d’un troisième.
Il s’agit des dénommés A.M, B.A et L.M poursuivis pour apologie et financement de groupes terroriste ainsi qu’utilisation de moyens technologiques pour recrutement de personnes au profit d’une organisation terroriste. Suite à des informations parvenues aux services de la gendarmerie et ceux du service régional des enquêtes judiciaires de la direction générale de la sûreté interne du ministère de la Défense nationale qu’une enquête a été encochée. Les informations en question indiquaient qu’un réseau de soutien aux groupes terroristes, activait entre Oran et des wilayas de l’Est du pays. Les investigations entreprises ont permis l’identification des individus et leur localisation. Le premier élément de ce réseau sera alors arrêté le 29 novembre 2019, à Canastel, à bord de son véhicule vers 7 heures du matin, il s’agit du mis en cause L.M. Alors que vers 10 heures du matin le second prévenu A.M. a été intercepté. La fouille de L.M. a permis aux enquêteurs de saisir à son niveau un téléphone comportant plusieurs applications dont la fameuse « TELEGRAM », très utilisé par les éléments de groupe terroriste. Les enquêteurs ont également découvert sur le téléphone mobile de suspect des plusieurs des vidéo de discours de leaders de groupes terroristes. La perquisition de son domicile a permis de saisir des objets portant sur les groupes armés dont un vieux journal du parti dissous le FIS ainsi qu’un écrit d’Ali Belhadj. Entendu ce mis en cause avoue sa sympathie aux idées islamistes et qu’il a des relations amicales avec le second mis en cause A.M. Il relatera qu’ils ont passé 9 mois au niveau de la maison d’arrêt de Bouira après avoir été arrêtés alors qu’ils sont allés voir le frère de A.M. un terroriste très connu au niveau de cette région. Entendu à son tour A.M. fera des déclarations qui vont de airs avec celle du premier prévenu, ajoutant que suite au décès de son frère, un terroriste dénommé A.A. en 2016 il a rencontré des connaissances de son frère. B.A quant à lui, il a donné les noms de plusieurs autres individus qui résidaient au niveau de plusieurs autres wilayas dont Skikda, Relizane et la capitale, où il s’était rendu avec le mis en cause A.M où ils ont rencontré un émir se prénommant Oussama qui leur avait demandé de rejoindre son organisation. Une demande qu’ils n’ont pas pu décliner d’où leur déplacement à Skikda pour approvisionner les groupes armés en ravitaillement et surtout en carte SIM de téléphone. Il a déclaré avoir fourni 40 puces téléphoniques sans contrats en précisant les avoir acheté au Souk M’dina Jdida. Il a avoué avoir également remis aux terroristes un montant de 100 000 dinars. S’agissant du prévenu L.M, ce dernier a nié, hier à la barre, toutes les accusations retenues contre lui affirmant qu’il n’avait aucun contact avec les deux autres mis en cause. Il a déclaré les avoir rencontré lors de leur procès en 2014 où il a été acquitté après avoir passé 9 mois en détention provisoire. Le représentant du ministère public avait requis contre les trois accusés des peines de 10 ans de réclusion.

B Samira

Leave a Reply