SOCIÉTÉ

La récolte été catastrophique : Les figues sèches à 1500 dinars

Les feux de forêts ont détruits des milliers d’hectares de forêts et de vergers  dans les régions spécialisées dans la culture de la figue. Les producteurs risquent carrément la ruine. 

Les amateurs de figues sèches doivent se résoudre à s’en passer cette année aussi. En effet, voila trois ans que les prix de ce fruit sec, estimé par les connaisseurs, ne cessent d’augmenter.  Devenue très rares, elles sont proposées  au minimum à 1200 dinars le kilogramme. La production de la figue a connu une baisse spectaculaire. « En pleine saison, son prix n’est pas descendu sous la barre des 350 dinars. Je parle évidemment de la figue fraiche. Il faut plus de quatre kilogramme de figue fraiche pour avoir un kilogramme de figue sèche », dit le vendeur de dates et de figues au marché de Bab El oued. 

La consommation de la figue  revêt un caractère particulier en Algérie. C’est tout un rituel qui accompagne les premières cueillettes. Ce fruit succulent pousse de préférence sur les montages, sur  les terrains rocheux et exposé au soleil. C’est à partir de la fin du mois de juillet que les fruits arrivent à maturité dans les régions tempérées. C’est un fruit exceptionnel  qui mérite les honneurs de ceux qui le dégustent. Les connaisseurs se lèvent à l’aube pour la cuellette, car il ne faut jamais le consommer chaud, sans quoi il provoque des indigestions. Que de citadins ont passé un mauvais quart d’heure car ils ont abusé de ce fruit qu’ils ont cueilli aux heures chaudes de la journée. L’arrivée du réfrigérateur à réglé le problème, la figue est consommable après 15 minutes au frais. 

Ce fruit cultivé en Algérie depuis l’antiquité a des vertus nutritionnelles importantes. « Elle renferme majoritairement des fibres insolubles, notamment dans sa peau et ses graines, explique la diététicienne Véronique Liégeois. Ces dernières se gorgeant d’eau dans le tube digestif, elles évitent les selles dures et sèches et facilitent le transit intestinal des personnes constipées. » Les figues sèches sont encore plus efficaces, car plus riches en fibres et en magnésium, également laxatif. Mais elles sont plus caloriques : 252 kcal/100 g. Attention, elles peuvent contenir des sulfites, allergisants », est-il noté sur le site de la rêve française Santé Magazine. «  Ces anthocyanes renforcent la résistance des petits vaisseaux sanguins, et réduisent le risque de rougeurs cutanées », précise cette fois la diététicienne-nutritionniste,  Véronique liégeois qui travaille pour le même site. 

Les très nombreux amateurs de figues sèches doivent prendre leur mal en patience et attendre l’année prochaine pour se régaler. Les dernières récoltes ont été catastrophiques. Devenue très rare, son prix a connue une hausse des prix exceptionnellement onéreux.  Les figues de bonne qualité sont proposées entre 1500 et 1700 dinars.  Malgré ces prix astronautiques, des amateurs en achètent car elle est considérée comme un médicament. « Trempée plusieurs jours dans l’huile d’olive, la figue devient un remède efficace pour les petites maladies d’hiver », dit un octogénaire qui ne jure que par la figue et à laquelle il attribue sa longévité et sa bonne santé. 

Voila trois ans que les régions montagneuses d’Algérie connaissent de grands incendies durant l’été. Le feu dévore tout y compris les figuiers. Le feu a détruit des milliers d’hectares de forets et de vergers dans les montagnes encore boisées. Mêmes des figuiers qui n’ont pas brulé ont été desséchés par les effets de la chaleur. La récolte des figues est catastrophique. Les petites quantités mises sur le marché ont été consommées fraiches. Les conditionneurs ont été obligés d’acheter les fruits à prix fort », explique Boulenouar El Hadj Tahar. Il  ajoute : »Les pouvoirs publics doivent intervenir pour sauver les producteurs de figue de la ruine ». 

Saïd Ibrahim.                         

Leave a Reply