INTERNATIONAL

Mali : La Cédéao appelle à la coopération pour une solution rapide à la crise politique au Mali

Le président de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et également chef de l’Etat ghanéen, Nana Addo Dankwa Akufo-Addo, a appelé mardi les dirigeants de la sous-région à coopérer en vue de trouver « rapidement » une solution à la crise politique au Mali.
S’exprimant à l’ouverture du sommet des chefs d’Etat de la Cédéao, M. Akufo-Addo a indiqué qu' »il y avait un besoin urgent de résoudre cette crise en raison de la menace qu’elle constitue pour la paix et la sécurité en Afrique de l’Ouest et au-delà ».
« Nous avons besoin d’efforts déterminés et sans délai pour surmonter le défi malien car les terroristes profitent de la situation pour créer des tensions dans la sous-région », a-t-il dit.
M. Akufo-Addo, qui accueille actuellement le premier sommet depuis son accession à la présidence de la Cédéao, a ajouté que les circonstances actuelles au Mali « nécessitaient une résolution d’urgence de la question en cours ».
« Je suis convaincu qu’une réunion face à face entre les représentants des 15 membres de notre organisation et les dirigeants militaires au Mali constitue la meilleure opportunité pour trouver une solution solide à la situation », a-t-il souligné.
Les chefs d’état d’Afrique de l’Ouest rencontrent le chef du Comité nationale pour le salut du peuple au Mali (CNSP), mardi, date limite fixée par l’Organisation intergouvernementale pour la désignation d’un président civil au Mali.
La Cédéao a exigé que les militaires au pouvoir nomment, au plus tard ce mardi, un président et un Premier ministre civils, et la tenue d’un scrutin dans les 12 mois.
Or, ce n’est pas ce que prévoit la charte adoptée samedi dernier à la fin de la concertation nationale sur la transition au Mali. Le document évoque une période de 18 mois, mais ne tranche pas au sujet du caractère civil ou militaire de son dirigeant. Il devrait être choisi par un comité mis sur pieds par le CNSP.
Le chef du CNSP, le colonel Assimi Goïta, a quitté le Mali pour la première fois depuis sa prise de pouvoir le 18 août, pour participer à ces discussions.
Le Mali est paralysé par une profonde crise sécuritaire et politique depuis de nombreuses années et qui constitue une menace pour tout le Sahel.


Décès de l’ancien président malien, Moussa Traoré

L’ancien président malien, de 1968 à 1991, Moussa Traoré, est décédé mardi à l’âge de 83 ans, ont rapporté des médias, citant sa famille.
« Moussa Traoré est décédé ce jour à 12H05 chez lui à Bamako. Nous sommes vraiment en deuil », a déclaré son neveu Mohamed Traoré, cité par l’AFP.
Moussa Traoré, alors lieutenant, avait été le principal artisan du coup d’Etat du 19 novembre 1968 qui avait renversé le président Modibo Keïta, au pouvoir depuis l’indépendance en 1960.
Il était devenu président de la République un an plus tard et aura occupé ce poste pendant plus de 22 ans.

Leave a Reply