CULTURE

Exposition «Chair & Chère» de Nasma Bouda : De l’art face au poids des regards

La Galerie d’art Ifru Design du boulevard Krim-Belkacem à Télemly, Alger, organise jeudi (demain ), à 17h, le vernissage d’une exposition de l’artiste peintre Nasma Bouda, intitulée «Chair & Chère».

A travers son exposition, visible jusqu’au 1er octobre, Nasma Bouda transgresse quelques «bonnes séances» pour évoquer un sujet peu abordé, ou même ignoré, dans notre société : «La grossophobie», sentiment d’aversion envers les personnes en surpoids. Mais l’artiste a son propre regard. L’idée peut être qualifiée d’inédite, car pour la première fois un artiste algérien ose affronter des regards qui risquent d’être inquisiteurs, pour traiter d’un sujet qui pourrait être du domaine de la psychologie. Mais l’art n’est-il pas également une psychothérapie ? A travers une vingtaine d’œuvres, intitulées «Revendication», «Fœtus obèse», «Troubles»… l’artiste nous livre sa vision du corps «généreux». Ou ne fait-elle que refléter le regard des autres ?
ui est Nasma Bouda ?
Nasma Bouda est une fille d’octobre, née à l’entrée des couleurs chaudes de Bejaïa, Akbou. Je suis issue de l’École des Beaux-arts d’Azazga en Kabylie. Une élève de Smail Ouchen, diplômée en Beaux arts en 2018, option peinture et également en design industriel (textile). J’ai participé en 2016 à la résidence artistique «La violence contre la femme», à la villa Abdlatif. En 2017 et 2018, j’ai participé au Salon national de Tlemcen. Toujours en 2018 j’ai participé au Salon national d’Adrar et à l’Exposition «Houna» au Bastion 23 à Alger, ainsi que la résidence artistique «Corps et mouvement», À l’Espaco. En fin, en 2019 j’ai exposé à Riadh El Feth à l’occasion de l’exposition «Trait d’union».

Quels sont vos thèmes de prédilections et les couleurs que vous aimez utiliser le plus ?

pour le choix de mes thèmes, en tant que femme, le sujet de la marginalisation et de l’intégration du corps féminin me motive et me mets dans le doute, c’est pourquoi mon choix est porté sur la présentation du corps, sur lequel la peinture me permet de m’exprimer, afin de le mettre en valeur, convertir les regards … Et pour le choix de mes couleurs, en fait, en peinture on n’a pas à choisir nos couleurs, où d’avoir des préférences, on prend les couleurs selon l’état d’âme et le contenu du sujet, où je préfère dire que c’est le sujet qui choisit ses couleurs. En ce moment je travaille sur les bleus et les tons chaires puisque mon sujet l’exige.
Sources : S.H

Leave a Reply