ORAN

Ils fabriquaient clandestinement de l’ecstasy : Des trafiquants de drogue appréhendés à Saint Pierre

Quatre individus, qui composaient une bande, ont été appréhendés au centre-ville d’Oran pour contrefaçon de psychotropes.
Cette bande de malfaiteurs spécialisée dans la contrefaçon de psychotropes type ecstasy a été démantelée par les services de police, a-t-on appris ce dimanche de source bien informée au niveau de la sûreté de la wilaya d’Oran. Les quatre individus, âgés entre 19 et 33 ans ont été arrêtés par les services de police de la 17e sûreté urbaine à haï Yaghmoracen (ex Saint Pierre) au centre-ville d’Oran, a-t-on indiqué la même source en précisant que ce coup de filet a été réalisé suite à une enquête enclenchée sur la base d’information indiquant que des individus commercialisaient des comprimés psychotropes qu’ils fabriquaient eux-mêmes mettant ainsi en péril la vie des consommateurs de ces substances. Les investigateurs ont élaboré un plan minutieux qui consistait d’abord à mettre les trafiquants après les avoir d’identifier sous surveillance. Par conséquent les enquêteurs ont pu localiser l’atelier clandestin créé par les membres de la bande. Ces derniers avaient louaient un appartement où ils fabriquaient clandestinement des psychotropes de type ecstasy, selon les précisions de la même source. Munis d’un mandat délivré par le procureur de la république près le tribunal d’Oran, les enquêteurs ont procédé à la perquisition dudit appartement. Ils ont saisi pas moins de 150 comprimés psychotropes contrefaits. Ils ont également découvert un lot important de médicaments, entre autres, 4 boîtes de Paracétamol de 50 mg, 11 boîtes Dulik 1 gramme – 14 boîtes de Panadol, 14 boîtes de Doliprane, 1 boîte de Vitamines Upsa et de la poudre. Du dentifrice, une lampe néon, des flacons de liquide violet, une pâte également de couleur violet et des boîtes de médicaments vides ont été également découverts ainsi un batteur électrique qui étaient utilisé pour le mélange de tous ces produits pour fabriquer les comprimés d’ecstasy, a-t-on expliqué de même source. Les trafiquants devront être présentés devant le procureur de la république près le tribunal d’Oran qui décidera de leur sort. Il faut noter dans ce contexte que les trafiquants de drogue notamment les psychotropes sont ainsi passés vers une étape plus dangereuse puisqu’ils n’hésitent plus à fabriquer par eux-mêmes les comprimés qu’ils vendent sans aucun scrupule aux jeunes gens en les exposant au danger de mort. Mélanger différentes substances à des médicaments hallucinogènes ou autres peut provoquer la mort instantanée des consommateurs qui sont généralement des jeunes gens souffrants de problèmes sociaux et qui n’hésitent pas à prendre n’importe quoi pour fuir la réalité. C’est trafiquants profitent de cette mal-vie des gens pour s’enrichir.

B Samira

Leave a Reply