ORAN

Service de maternité du CHUO : Baisse du taux d’activité au 2e trimestre 2020

Une baisse considérable est constatée en matière d’activité au niveau du service de maternité et de gynécologie obstétrique du centre hospitalo-universitaire d’Oran Dr Benzerdjeb durant le 2e trimestre de l’année en cours.
Selon un bilan trimestriel rendu public par la cellule de communication de cet établissement hospitalier et en comparaison avec d’autres bilans, l’on constate une baisse de l’activité du service de maternité à un tiers du taux enregistré auparavant. Ce recul serait une conséquence de la crise sanitaire actuelle due à la pandémie du Covi-19. Plus de 3000 consultations ont été enregistrées durant le second trimestre de l’année 2020, un nombre effectué en un mois en temps normal.

1754 naissances et 3750 consultations en 3 mois

Plus de 1750 naissances et 3750 consultations ont été enregistrées au niveau du service de maternité, a-t-on appris d’une source bien informée au niveau de cet établissement sanitaire. En effet pas moins de 1754 accouchements ont été effectués durant la période indiquée dont 1032 césarienne. Il faut noter dans ce contexte que le nombre des césariennes est toujours en hausse dans la wilaya d’Oran. Sur les 230 accouchements enregistrés quotidiennement au niveau des services de maternité et de gynécologie obstétrique du CHU et de l’EHU, 60% des cas sont effectués par césarienne, a-t-on appris d’une source bien informée à la Direction de la Santé et de la Population. En effet le nombre des cas de césariennes pratiquées quotidiennement reste toujours très élevé malgré les recommandations du ministère de la tutelle et de l’organisation mondiale de la Santé (OMS). Ce nombre très élevé a beaucoup de répercussions négatives que ce soit sur le plan sanitaire ou sur le plan économique, selon les explications de la même source. En effet subir une césarienne qui est un acte chirurgical n’est pas sans conséquence sur la santé des mamans et cette intervention coûte de l’argent ce qui affecte les budgets déjà insuffisants des établissements sanitaires notamment le centre hospitalo-universitaire d’Oran Dr Benzerdjeb (CHUO) et l’Etablissement Hospitalier Universitaire d’Oran 1er Novembre 1954 (EHU) qui accueillent des parturientes venues des quatre coins des wilayas et celles des wilayas voisines. Notons dans ce cadre que 230 accouchements sont enregistrés quotidiennement au niveau des services de maternité de ces deux établissements dont 140 au niveau de celle du CHUO qui accueille tous les cas d’accouchement compliqués transférés de tous les établissements sanitaires de la wilaya, entre autres ceux du secteur privé, ainsi que des autres wilayas, à savoir Mostaganem, Mascara, Ain Témouchent et Relizane. Par conséquent le service de maternité du CHU d’Oran enregistre une pression inégalée en matière d’accouchements. A cette énorme pression en matière d’accouchement s’ajoute cette des interventions chirurgicales d’ordre gynéco-obstétrique, à savoir des mastectomies, hystérectomie et ovariectomie sont pratiquées quotidiennement à raison de 13 interventions chaque jour. Durant le second trimestre de l’année 2020 pas moins de 1624 interventions chirurgicales d’ordre gynéco-obstétrique ont été effectuées, et ce, en dépit de la pandémie du Covid-19.

Plus de 3300 consultations en un mois à la maternité du CHUO

Notons par ailleurs que le service chirurgie obstétrique du centre hospitalo-universitaire d’Oran Dr Benzerdjeb effectuait en temps normal une moyenne de 113 consultations spécialisées par jour soit quelques 3387 consultations spécialisées et 1500 hospitalisations en un mois. Ce service enregistrait une pression énorme. Rappelons dans ce même contexte que plus de 330 césariennes étaient pratiquées en un mois soit 11 interventions de ce genre chaque jour. En effet pour divers motifs, les parturientes optaient souvent pour la maternité du CHU pour mettre au monde leur progéniture. Certaines expliquaient qu’en dépit des conditions lamentable au point de vue hygiène, moyens, contact humain et manque d’espace, qu’elles se sont plus confiantes quant à la compétence des équipes de ce service, médecins, chirurgiens, sages femme et infirmières. En outre plusieurs femmes se faisaient évacuées d’autres maternités, entre autres, celles du secteur privé, pour des complications, c’est pourquoi elles préfèrent venir directement au CHU. Ces femmes conseillent vivement aux parturientes qui sont à leurs premières gestes notamment de se rapprocher de ce services et surtout d’éviter d’aller ailleurs. A cette catégorie de femmes s’ajoute celles qui sont renvoyées ou évacuées pour un oui ou pour un non des autres établissements spécialisés. La maternité de l’hôpital Dr Benzerdjeb accueille des parturientes de toute la wilaya d’Oran et celles de toute la région ouest du pays, chose qui n’était pas possible en cette période de pandémie où les autorités locales ont décidé de garder les frontières la wilaya d’Oran fermées, et ce, dans le cadre de la lutte contre la propagation de la Covi-19 . A cette énorme pression en matière d’accouchement s’ajoutait cette des interventions chirurgicales d’ordre gynéco-obstétrique, à savoir des mastectomies, hystérectomie et ovariectomie sont pratiquées quotidiennement à raison de 13 interventions chaque jour. Une moyenne de plus de 350 interventions est effectuée dans ce cadre en un mois. Il est nécessaire de noter que cette structure, la plus ancienne à Oran et dans la région ouest du pays, est d’une capacité d’accueil de seulement 240 lits. Les personnels activant au niveau de la maternité est souvent critiqués pour les mauvaises conditions d’accueil et d’hospitalisation des parturientes et des autres femmes souffrant de différentes maladies d’ordre obstétrique, mais les chiffres avancés par la cellule de communication démontrent clairement l’ampleur de la pression dont ils sont obligés de faire face notamment même durant l’actuelle conjoncture ce qui est clairement prouvé par ce dernier bilan.

B Samira

Leave a Reply