MONDE ARABE

Sahara Occidental : La Nouvelle Zélande sommée d’arrêter l’importation illégale des phosphates

Le représentant du Front Polisario en Australie et en Nouvelle-Zélande, Kamal Fadel, a exhorté la Nouvelle Zélande à mettre un terme aux importations des phosphates sahraouis, affirmant que ce commerce illégale ne fait que « prolonger » l’occupation marocaine et partant « la répression du peuple sahraoui ».
« Il est temps de mettre fin à vos activités. Elles ne peuvent pas continuer à promouvoir l’occupation », a déclaré le diplomate sahraoui dimanche lors d’une émission de la télévision nationale néo-zélandaise, « Channel 3 », sur l’exploitation illégale du phosphate sahraoui.
Rappelant l’occupation de ce territoire non autonome par le Maroc, Kamal Fadel a relevé que seules les entreprises néo-zélandaises sont impliquées actuellement dans ces activités commerciales illégales après que des compagnies américaines, canadiennes, norvégiennes et bien d’autres ont mis fin aux achats de ce minerai.
Pour le représentant sahraoui, il s’agit d’un « pillage » opéré sans le consentement du peuple sahraoui, déplorant que des entreprises néo-zélandaises contribuent à ce jour à ce vol en achetant un minerai « volé entaché de sang des sahraouis ».
Il relève que les recettes tirées de ces ressources naturelles sont utilisées pour sécuriser l’occupation marocaine et la répression du peuple sahraoui.
L’implication des entreprises néo-zélandaises « prolongent les souffrances du peuple sahraoui », a déploré, de son côté, la journaliste sahraouie et membre du groupe de presse « Equipe Media », Nazha Elkhaldi.

Nazha Elkhaldi, arrêtée plusieurs fois par les forces marocaines pour avoir couvert des manifestations pacifiques dans les territoires occupés, a indiqué au cours de l’émission que « le peuple sahraoui « vivait dans l’isolement » du fait « du blocus imposée par l’occupant marocain dans le sillage d’une répression coloniale qui prive les sahraouis de justice et de liberté ».
Le Front Polisario avait affiché sa détermination à lancer « une bataille judiciaire » contre deux sociétés néo-zélandaises qui continuent d’investir et d’importer le minerai de phosphate du Sahara occidental occupé.
Les deux firmes (Ravensdown) et (Balance Agri-Nutrients) importent environ 30 millions de dollars de minerai de phosphate sahraoui par an pour les besoins des exploitations agricoles de toute la Nouvelle-Zélande.
En mars dernier, le Front Polisario a déposé une plainte officielle devant la Cour suprême de la Nouvelle-Zélande pour empêcher la Caisse de pension de Nouvelle-Zélande de continuer d’investir illégalement dans les territoires sahraouis occupés.
Le Front Polisario a averti, dans une note publiée récemment, que ces investissements « nuisent à la réputation de la Nouvelle-Zélande en tant que pays responsable au sein de la communauté internationale ».
Inscrit depuis 1966 à la liste des territoires non autonomes, et donc éligible à l’application de la résolution 1514 de l’Assemblée générale de l’ONU portant déclaration sur l’octroi de l’indépendance aux pays et peuples coloniaux, le Sahara occidental est la dernière colonie en Afrique, occupé depuis 1975 par le Maroc, soutenu par la France.

Leave a Reply