ECONOMIE

micros-entreprises : Vers la création prochaine de zones d’activités

Le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé des micro-entreprises, Nassim Diafat, a annoncé à Constantine la « création prochaine » de zones d’activités dédiées exclusivement aux micro-entreprises comme mesure d’accompagnement devant permettre à ces entités de confirmer leurs compétences sur le terrain et participer dans la consolidation de l’économie du pays. »

Faisant état de la contrainte du foncier qui « entrave souvent » la concrétisation des projets économiques initiés par des micro-entreprises relevant de l’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ), le ministre a annoncé, au cours d’une rencontre avec des chefs de micro-entreprises à la salle Ahmed Bey, la création de zones d’activités dédiées à ces entités considérées comme un des « maillons forts » de l’économie nationale.

Réitérant l’engagement de l’Etat à accompagner les entreprises relevant de l’ANSEJ à travers une série de mesures, dont la formation, l’octroi de crédits d’exploitation, le rééchelonnement des dettes bancaires et fiscales et l’effacement des pénalités de retard, M. Diafat a estimé que la création de zones d’activités dédiées aux micro-entreprises permettra « d’insuffler un nouvel élan » à ces entreprises et de « ranimer ce dispositif pour améliorer son rendement au service de l’économie nationale. »

Il a relevé, dans ce contexte, que la stratégie de son département pour les micros-entreprises s’oriente vers « une approche économique favorisant l’investissement dans tous les créneaux industriels et agricoles entre autres. »

A ce titre, le ministre délégué a indiqué que des efforts étaient en cours, conformément aux orientations du président de la République pour aplanir les obstacles et les difficultés d’ordre administratif et financier qui entravent l’évolution et la pérennité des micro-entreprises.

Ecartant la possibilité d’effacer les dettes des micro-entreprises en difficulté ou en faillite, le ministre délégué a cependant rappelé la suspension des poursuites judiciaires et procédures engagées à l’encontre des entreprises en difficulté, « le temps de traiter les problèmes posés au cas par cas. »

Nassim Diafat a annoncé le lancement « dès septembre prochain » d’une vaste opération de recensement des micro-entreprises pour entamer l’étude de la situation de chacune, selon des données fiables, devant permettre de trouver les « solutions adéquates loin des actions standards et politisées. »

Affirmant que les réformes engagées dans ce secteur créateur de richesses prendront en considération l’actualité économique du pays et l’évolution technologique que connaît le monde, le ministre délégué a insisté sur l’importance de la formation, tout en appelant les jeunes à perfectionner leur compétences et connaissances « pour être au diapason des exigences de l’heure et gagner le défi de la compétitivité. »

Affirmant que l’Etat s’emploie à garantir des plans de charge pour les micros-entreprises, le ministre a appelé les propriétaires de ces entités à s’organiser dans le cadre de clusters et à aller en rangs unis et coopérer avec les pouvoirs publics « pour des résultats fructueux sur le terrain. »

Les participants à cette rencontre qui ont posé des problèmes et difficultés, d’ordre bureaucratique et financier notamment, ont appelé au renforcement du programme de la sous-traitance pour permettre à leurs entreprises d’évoluer.

Au cours de sa visite à Constantine, M. Diafat a inspecté le siège de l’ANSEJ et une unité de fabrication du vinaigre alimentaire, entre autres.

Leave a Reply