MONDE ARABE

Sahara Occidental : La Slovénie réitère son soutien « indéfectible » au droit du peuple à l’autodétermination

La position de la Slovénie en faveur d’une solution basée sur le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination demeure « indéfectible », a déclaré le ministre slovène des Affaires étrangères, Anze Logar.
A une question de l’eurodéputé slovène Nik Prebil liée à la position de son pays sur la question sahraouie, le chef de la diplomatie, citée samedi par l’Agence de presse sahraouie SPS, a déclaré que « la Slovénie soutient les efforts menés par l’ONU en vue de parvenir à un accord politique permettant au peuple sahraoui de s’exprimer librement sur son avenir ».
Le ministre, Anze Logar, a déclaré en outre que la position de la Slovénie en faveur d’une solution basée sur les résolutions de l’ONU portant notamment sur le droit du peuple sahraoui à l’autodétermination demeure « inchangée ». C’est un principe qui, explique le ministre, repose sur la position de l’UE qui va dans le sens des disposions des Nations Unies.
Dans le même contexte, le représentant du Front Polisario en Slovénie, Zenan Mohamed Brahim, s’est entretenu jeudi avec le député Nik Prebil, à qui il a exposé les derniers progrès de la question sahraouie, en particulier les « lenteurs » que connaît la nomination d’un nouvel Envoyé spécial du Secrétaire général, la situation des droits de l’Homme dans les territoires occupés et la situation humanitaire difficile dans les camps de réfugiés en ces temps marqués par la menace de la pandémie de Covid-19.
De son côté, et au nom de son parti, l’eurodéputé Nik Prebil a renouvelé son soutien au peuple sahraoui qui lutte pour son droit à l’autodétermination et à l’indépendance de son pays occupé par le Maroc depuis plus de 40 ans, soutenu par la France.


Ouiso
Une journée d’étude sur le Sahara Occidental en novembre

L’Observatoire universitaire international du Sahara Occidental (Ouiso) organise le 12 novembre prochain une journée d’étude par visioconférence sur les enjeux contemporains de ce territoire non autonome, en attente de décolonisation.
La journée d’étude est destinée aux doctorants et post-doctorants qui souhaiteraient présenter leur recherche sur ce thème, précise Ouiso.
« Il s’agit d’une journée pluridisciplinaire (sciences humaines et sociales, lettres et arts, linguistique et sociolinguistique, sciences juridiques et économiques, …) qui s’intéressera aux enjeux contemporains du territoire (droit, sciences politiques, économie, socio démographique) », indique l’observatoire, hébergé à la Faculté des sciences humaines et sociales de la Sorbonne.
La rencontre abordera également des questions moins directement liées au conflit au Sahara Occidental (histoire, anthropologie, archéologie) et les problématiques touchant également les régions voisines du Sahara Occidental (migrations, arts, patrimoine, langues).
Ouiso invite les partenaires académiques à transmettre leurs travaux de recherche au plus tard le 1er septembre 2020.
L’Observatoire Ouiso qui comprend un groupement de partenaires académiques de toutes nationalités et de tailles différentes est un outil opérationnel de production et de partage de connaissances sur les dynamiques historiques, sociales, économiques et politiques au Sahara Occidental et au sein de la population sahraouie, y compris dans sa diaspora.
Son objectif est de répondre à un besoin d’informations et d’analyses de qualité sur le Sahara Occidental en appuyant et en favorisant la recherche sur différents sujets (droits de l’homme, migrations, gouvernance des ressources, histoire et mémoire, changements culturels et communicationnels, patrimoine culturel, dynamiques politiques et activismes).

Leave a Reply