REGION

Sidi Bel-Abbès : 6 mille hectares de surfaces céréalières, utilisent l’irrigation d’appoint

Une superficie de 6 mille hectares de terres productives de céréales, est irriguée au niveau local, grâce à l’irrigation d’appoint, dont le «goûtes-à-goûtes », a indiqué la direction de l’Agriculture et du développement Rural de Sidi Bel-Abbès. Les mêmes services ont procédé récemment à des opérations de sensibilisation, visant à exhorter les agriculteurs vers l’adoption des techniques modernes dans l’irrigation, et l’augmentation de la rentabilité de leurs cultures, particulièrement dans la filière céréale et légumes secs. Les cadres relavant de ladite direction invitent, en ce sens, les agriculteurs à devancer la sécheresse, tout en leur informant sur le soutien de l’Etat pour convertir vers l’irrigation d’appoint, par aspersion, et particulièrement le « goûtes-à-goûtes », une option recommandée avec insistance par les mêmes services , comme alternative aux méthodes récentes qui consomment beaucoup d’eau , et afin de minimiser les quantités destinées à l’irrigation , et en contre partie augmenter la récolte dans les céréales . Les mêmes services exhortent aussi vers l’investissement, pour le forage de puits, et la construction de bassins pour l’irrigation. D’autres part, les producteurs de céréales ont été enquiers sur les avantages qu’offrent l’utilisation des semences de la nouvelle génération résistantes aux maladies, abordables au niveau des Coopératives de la ‘CCLS’, et pour connaitre les options qu’offrent les banques pour le financement, dont celle de la ‘BADR’ pour accompagner les investisseurs dans l’agriculture, pour la concrétisation de leurs projets sur le terrain.

Abderrahmane.G


Ain El-Berd
Le projet 70 logements LPA à en souffrance

Un retard flagrant dans l’achèvement du projet 70 logements publics aidés (LPA ), situés dans le territoire de la commune d’Ain El-Berd , au nord de la wilaya de Sidi Bel-Abbès , un projet en souffrance , tel est comment des dizaines de souscripteurs perçoivent la situation récente, sachant qu’ils y ont investi toutes leurs économies, pour se trouver devant un retard qui règne depuis des années , a-t-on appris de quelques témoignages. Les concernés affichent leur mécontentement lors de plusieurs sit-in effectués , et demandent ,en ce sens, l’intervention du premier responsable de wilaya pour pencher sur leur souci, et prendre des décisions tranchantes afin de booster l’évolution des travaux sur le terrain, expliquant qu’ils ont été soudainement rompus depuis l’année 2017. Les souscripteurs ont expliqué que ce projet a démarré en 2011 , et devrait être achevé il y a des années de cela , et avec toutes les commodités , mais l’entreprise en charge de la construction a accusé un retard , malgré le versement des sommes convenues de la première tranche sans avoir accès au contrats de vente sur plan , ont-ils indiqué, ajoutant que malgré leur respect total de l’engagement , le niveau de l’avancement de ce projet ne fait que susciter leur mécontentement , déplorent-ils. Les concernés ont aussi indiqué que la plupart d’entres-eux soufflent des répercussions de la crise du logement, et du loyer onéreux, qui s’ajoutent aux charges quotidiennes, pour subvenir aux besoins de leurs familles, affirment quelques ménages.

A.G

Leave a Reply