ECONOMIE

Start-up : Un Fonds de financement sera créé les dans les prochains jours

Le ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de l’économie de la connaissance et des Start-up, Yacine El -Mahdi Oualid a révélé, mardi, à M’sila que le Fonds d’investissement visant à financer les Start-up deviendra effectif dans les prochains jours.
Visitant une exposition de Start-up dans l’incubateur de l’université de M’sila, le ministre a affirmé que ce Fonds sera « opérationnel au cours des prochains jours, et apportera le soutien nécessaire aux Start-up et œuvrera à les accompagner durant leur parcours économique ».
M.El Mahdi Oualid a ajouté que la création d’une plate-forme numérique par le ministère délégué dont il a la charge, « constituera un lien entre les opérateurs et les acteurs du domaine », assurant que celle-ci sera « bientôt » opérationnelle.
Le ministre délégué a salué, par ailleurs, le rôle des incubateurs de Start-up activant dans les universités en tant que « source importante de l’économie de la connaissance », révélant que « son département ministériel délégué se concentre actuellement sur l’amélioration de l’aspect juridique relatif à la promotion des Start-up afin de l’adapter aux spécificités de ces entreprises ».
Il a fait savoir en outre que « le nouveau système juridique permettra de promouvoir la recherche scientifique en créant des entreprises de recherche dans tous les domaines d’activité ».
Cette annonce a été faite après avoir reçu des explications sur l’activité de l’incubateur de Start-up de l’université de M’sila, qui a réussi depuis 2017 à former plus de 700 chefs d’entreprise en leur délivrant un certificat en « management d’affaires », après une période de formation dispensée au-delà du master.
Dans ce même contexte, le recteur de l’université de M’sila Kamel Bedari a indiqué que « le travail de l’incubateur local des entreprises se focalise actuellement sur l’évaluation de trois années de formation dans le domaine du management d’affaires afin de déceler les lacunes et les difficultés auxquelles sont confrontés les patrons de Start-up sur le terrain ».
Au cours d’une séance de travail tenue dans la salle Ibn El Haytham du pôle universitaire de M’sila en présence de nombreux porteurs de projets, le ministre délégué a fait état de « l’introduction d’une méthodologie visant à améliorer les performances des Start-up en élaborant un ensemble de textes juridiques relatifs à la promotion de ce type d’entreprises, en plus d’accompagner les porteurs de projets sur le plan juridique, financier et fiscal en sus de l’allégement des charges ».
M.El Mahdi Oualid a appelé en ce sens, les jeunes à dévoiler leurs capacités et compétences pour accéder à l’économie de la connaissance en maîtrisant les technologies de pointe, seul moyen, selon lui, de valoriser leurs innovations comparables à celles des pays développés dans ce domaine.
A l’issue de sa visite à M’sila, le ministre délégué auprès du Premier ministre en charge de l’Economie de la connaissance et des Start-up, a exhorté les représentants des médias à mettre en valeur les potentialités des Start-up et à les faire connaitre, tout en soulignant la dimension créative caractérisant ce type d’économie moderne.


L’ANSEJ placée sous tutelle du ministre délégué chargé de la micro-entreprise

L’Agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes (ANSEJ) est officiellement mise sous tutelle du ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de la micro-entreprise, en vertu d’un décret exécutif publié au dernier journal officiel (N 41).
Daté du 20 juillet 2020, le décret a conféré au ministre délégué auprès du Premier ministre chargé de la micro-entreprise, le pouvoir de tutelle sur l’agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes.
A travers ce nouveau texte, les dispositions du décret exécutif du 5 mai 2020 conférant au ministre de la micro-entreprise, des start-up et de l’économie de la connaissance, le pouvoir de tutelle sur l’agence nationale de soutien à l’emploi des jeunes ont été abrogées.
A noter que ce changement intervient après le remaniement ministériel du 23 juin dernier où il a été décidé de créer des postes des ministres délégués auprès du Premier ministre, dont un chargé de la micro-entreprises et autre chargé de l’économie de la connaissance et des starts-up.
L’Ansej dépendait auparavant du ministère du Travail et de l’emploi. Mais, le Président de la République Abdelmadjid Tebboune avait instruit le 9 mars dernier le Gouvernement, lors d’une réunion du Conseil des ministres, de rattacher l’agence au nouveau ministère des Micro-entreprises, des start-up et de l’économie du savoir.

Leave a Reply