INTERNATIONAL

Russie : Que se passe-t-il dans l’Extrême-Orient ?

Des nouvelles manifestations ont eu lieu à Khabarovsk, en Extrême-Orient russe contre le gouvernement après l’arrestation d’un gouverneur populaire et son remplacement par un homme nommé à Moscou qui n’a jamais vécu dans cette région. Les habitants de la ville de Khabarovsk, située à plus de 8 000 km de Moscou près de la frontière avec la Chine, descendent en masse dans la rue depuis l’arrestation le 9 juillet du gouverneur régional, Sergueï Fourgal, accusé de meurtres et limogé le 9 juillet dernier. La nomination par le président Poutine du nouveau gouverneur par intérim, Mikhaïl Degtiarev, a provoqué le week-end dernier de nouvelles manifestations non-déclarées et la colère des habitants de Khabarovsk contre cet homme, député de la Douma d’Etat, âgé de 39 ans, qui n’a jamais vécu dans la région.

Qui est Sergueï Fourgal ?

Sergueï Fourgal, né en 1970, est un homme politique russe, membre du Parti libéral-démocrate, il fut membre de la Douma d’Etat de 2007 à 2018. Inconnu du grand public et considéré comme un outsider, Sergueï Fourgal a su remporter les élections en 2018 face au candidat du parti au pouvoir Russie unie. Depuis, plusieurs autres scrutins dont les dernières élections locales, ont fait basculer la région dans le giron du Parti libéral-démocrate russe. Mais le 9 juillet 2020 il a été arrêté et emmené jusqu’à la capitale russe. Sergueï Fourgal est accusé d’être impliqué dans les meurtres de plusieurs hommes d’affaires en 2004 et 2005, selon le Comité d’enquête de Russie – la principale agence d’enquête criminelle du pays. L’ex-gouverneur nie les accusations, selon l’agence de presse Tass.

Qui proteste ?

Qui proteste ? Samedi 25 juillet et dimanche 26 juillet plusieurs milliers de personnes ont de nouveau manifesté dans les rues de Khabarovsk en soutien à Sergueï Fourgal en dénonçant le parachutage du nouveau gouverneur. Selon la mairie de la ville, samedi près de 6 500 personnes se sont descendues dans les rues, tandis que le quotidien économique russe Vedomosti évoque le chiffre de 65 000 participants. Nombre de médias russes qualifient la manifestation du 25 juillet comme la plus massive depuis l’arrestation de Fourgal dans cette affaire de meurtres commis il y a plus de 15 ans. Les manifestations, déclenchées par cette arrestation, semblent également être un moyen d’exprimer la frustration à l’égard du Kremlin. Les rassemblements organisés par les habitants de la ville de Khabarovsk et sa région, en majorité partisans de l’ex-gouverneur Fourgal, trouvent un soutien grandissant dans d’autres villes de l’Extrême-Orient russe comme Komsomolsk-sur-l’Amour, Ioujno-Sakhalinsk ou encore Vladivostok. Dans la capitale russe plusieurs personnes se sont également réunies pour protester contre les autorités et pour exprimer leur soutien aux protestataires de Khabarovsk. La police de Moscou a arrêté au moins 10 personnes qui s’étaient rassemblées sur la place Pouchkine le 25 juillet. Par ailleurs, Mikhaïl Degtiarev a suggéré que des citoyens étrangers étaient arrivés depuis Moscou à Khabarovsk pour aider à organiser ces manifestations. Mais le porte-parole du Kremlin Dmitri Peskov, cité par l’AFP, a démenti toute ingérence étrangère affirmant que les manifestations «nourrissent […] les fauteurs de trouble» et les militants de la «pseudo-opposition».

Leave a Reply