CULTURE

TNA-ISMAS : Un laboratoire pour la recherches théâtrale

La coopération TNA-Isma demeure un moyen innovant permettant d’ouvrir la voie aux étudiants pour renforcer leurs capacités et expérience théâtrale.
Le Théâtre national algérien (TNA) et l’Institut supérieur des arts du spectacle et de l’audiovisuel ont conclu, lors d’une réunion, que le laboratoire de recherches et de contrôle artistique portera le nom de «Laboratoire algérien d’expérimentation et de recherche théâtrale», dont le comité technique et scientifique est composé de compétences académiques et techniques ayant déjà fait leurs preuves sur la scène artistique algérienne. Selon ce qui a été publié sur le site électronique du TNA, le nouveau département sera ouvert à toutes sortes de tests, d’expressions et d’expériences théâtrales, en raison de sa vocation de quatrième art. La rencontre, qui s’est déroulée au niveau de l’espace Mohamed-Benguettaf au TNA, est une première étape pour consolider les liens de coopération et assurer sa pérennité entre les deux institutions. Dans la loi fondamentale du laboratoire, il a été souligné que les parties représentent une entité artistique et académique dont le but est de soutenir la recherche scientifique dans le domaine artistique en exploitant les capacités de l’Institut de Bordj El Kiffan d’une part, et les moyens dont dispose le TNA d’autre part, et d’incarner la coopération de laboratoire et expérimentale sur de nouvelles expériences artistiques. Soit un moyen innovant permettant d’ouvrir la voie aux étudiants pour renforcer les capacités et l’expérience théâtrale, tout en créant un espace d’innovation et de recherche de nouvelles formules esthétiques et artistique spécialisées dans diverses disciplines. Entre production artistique, publique et société, le laboratoire peut être soutenu par une équipe ou des cellules de recherche d’universités algériennes ou étrangères, ainsi que l’appel à des experts étrangers dans le domaine. Le Laboratoire algérien d’expériences et de recherches théâtrales est considéré comme un espace de recherche appliquée et un espace de reconsidération des schémas et des règles de l’acte théâtral. Soit un moyen de rechercher des espaces inexplorés de la scène théâtrale, en adoptant de nouvelles méthodes de formation des acteurs par des exercices et des méthodes non classiques, à rechercher des performances d’acteurs différentes et nouvelles. Il rassemble aussi les ressources humaines et matérielles consacrées à la réalisation de travaux de recherche permettant aux acteurs de la vie théâtrale (auteurs, metteurs en scène, comédiens, scénographes, techniciens …) de faire l’expérience, et de prendre le temps d’analyser avec des outils esthétiques et scientifiques pour remettre en question l’ensemble des méthodes techniques. Il est à noter que le Laboratoire algérien d’expériences et de recherche dramatique sera installé au Théâtre national algérien Mahieddine-Bachtarzi, plus précisément à la salle Hadj-Omar.

Leave a Reply