CULTURE

Ministères des Moudjahidine et des Ayants-droit, de la Culture et des Arts et de la Jeunesse et des Sports : Deux conventions pour la diffusion de la culture de l’histoire

  • Deux conventions de coopération visant la diffusion de la culture de l’histoire et la consécration des valeurs et principes de la révolution de Novembre parmi les jeunes ont été signées, à Alger, entre les ministères des Moudjahidine et des Ayants-droit, de la Culture et des Arts et de la Jeunesse et des Sports.
    Les conventions ont été signées par les ministres des Moudjahidine, de la Culture et de la Jeunesse, respectivement Tayeb Zitouni, Malika Bendouda et Sid Ali Khaldin, en marge d’une conférence nationale placée sous le thème « Restitution des crânes et restes mortuaires des martyrs de la résistance populaire : symbolique et significations ».
    Le document signé entre les départements des Moudjahidine et de la Culture vise à « transmettre le message de l’histoire nationale, consacrer les nobles valeurs et principes de la révolution de Novembre et diffuser la culture de l’histoire à travers les différents supports audiovisuels et les TIC ».
    Il tend également à « asseoir une coopération en matière de classification, protection et réhabilitation des monuments historiques, de publication d’articles et de livres d’histoire, de production cinématographique et documentaire historique et de célébration des événements historiques ».
    Par ailleurs, la convention signée avec le ministère de la Jeunesse et des Sports vise à « définir le cadre général de renforcement de la coopération et de la coordination entre les deux secteurs afin de préserver la mémoire nationale à travers la promotion des valeurs et principes de la guerre de libération nationale dans les milieux de la jeunesse ».
    Elle prévoit « la diffusion de la culture historique auprès des adhérents des établissements des jeunes et de la culture, des établissements de formation et du mouvement associatif, la dotation des établissements relevant du secteur des Sports en livres d’histoire, ainsi que l’association des adhérents des mouvements associatifs dans les activités au niveau des Centres de repos des moudjahidine ».
    Dans son allocution lors de la Conférence nationale, M. Zitouni a affirmé que « la relation des générations à la mémoire nationale doit être au diapason de l’époque et des besoins de la société, d’où la nécessité, a-t-il estimé, d’ériger le système de valeurs de nos aïeuls, en force motrice pour édifier une l’Algérie Nouvelle rêvée par les valeureux chouhada et à laquelle aspirent tous les enfants de cette Patrie ».
    Se félicitant de l’aboutissement du travail des membres de la Commission technique chargée de l’indentification de crânes et restes mortuaires des martyrs, M. Zitouni a fait état de sa « parfaite conviction qu’ils continueront à mettre à profit leur expérience et effort avec la même motivation en vue de réaliser d’autres réussites au service de notre glorieuse mémoire nationale ».

Pour sa part, Malika Bendouda estime que « la restitution des restes mortuaires a révélé que la plaie est encore douloureuse « , affirmant la nécessité d’œuvrer à « la consécration de la doctrine de fidélité aux sacrifices des pères et ancêtres, en travaillant pour cette Patrie et en se mobilisant pour la hisser dans divers domaines, chacun en ce qui le concerne, avec une abnégation et un dévouement sans faille ».
De son côté, M. Khaldi a estimé que cette rencontre « vise à transmettre un message noble de liens intergénérationnelles et de consécration des principes novembristes parmi les générations montantes ».
« Nous devons aujourd’hui gagner d’autres batailles, à savoir la préservation de la souveraineté nationale et le développement et l’édification de la nouvelle République », a-t-il soutenu.
Cette conférence, à laquelle a pris part le président du Haut conseil islamique (HCI), Bouabdallah Ghlamallah ainsi que des cadres des différents départements ministériels, du Commandement général de la Gendarmerie nationale et de la Direction générale de la sûreté nationale (DGSN), a été marquée par des interventions sur le dossier de la restitution des crânes et restes mortuaires des martyrs de la résistance populaire, la révolte des Zaâtcha et la stratégie de la résistance de Moussa Ben Hassen El Derkaoui.
A cette occasion, les membres de la commission chargée du suivi du dossier de restitution des crânes et restes mortuaires des martyrs de la révolution populaire, que préside Pr Rachid Belhadj ont été honorés.
Prenant la parole, Pr Belhadj a souligné « l’attachement de la commission à respecter les normes éthiques et humaines dans son travail et à user de toute son expérience dans ce domaine pour réaliser de bon résultats ».

Leave a Reply