ORAN

L’affaire de l’assassinat d’un maire de Tissemsilt devant le tribunal criminel d’appel d’Oran : Un des auteurs écope de 10 ans de réclusion

Le tribunal criminel d’appel d’Oran a statué, avant-hier, dans l’affaire de l’assassinat du maire de la commune de Bordj El Emir Abdelkader dans la wilaya de Tissemsilt.
L’un des mise en causes dans cette affaire, le dénommé B A, a été condamné à une peine de 10 ans de réclusion criminelle. Le représentant du ministère public en avait requis une sentence de 15 ans. La genèse de cette affaire remonte à la fin de l’année 2014. Les faits se sont déroulés dans la ferme de la victime, le P/APC de la commune de Bordj El Emir Abdelkader dans la wilaya de Tissemsilt. Ce dernier avait été tué par balle puis égorgé par des individus appartenant à un groupe terroriste qui activait encore à l’époque dans cette région. Le principal accusé dans cette affaire, un terroriste dénommé B T, avait tendu un piège à la victime avec l’aide du gérant de la ferme du maire assassiné. L’employé du P/APC a appelé le soir des faits la victime lui demandant de se déplacer à la ferme car le cheptel était malade et qu’il ne savait pas quoi faire. Confiant, le maire n’hésite pas à aller à la ferme où il a été lâchement tué par balle ensuite égorgé. Lors des investigations menées à époque par les services de la gendarmerie nationale, une vingtaine d’individus ont été interpelés. Lors du premier procès trois peines de mort par contumace avaient été prononcées contre les mis en cause en fuite et la perpétuité a été retenue contre le principal complice de l’auteur des faits, le dénommé B A qui n’est autre que le frère du principal mis en cause, des sentences de quatre, dix et vingt ans de réclusion contre sept autres prévenus. Lors de l’audience d’avant-hier, le dénommé B A a clamé son innocence en expliquant qu’il n’avait aucun lien avec cette affaire sinon le fait qu’il soit le frère du principal mis en cause. Avant d’avoir requis une peine de 15 ans de réclusion criminelle à l’encontre du prévenu, le représentant du ministère public a évoqué l’atrocité des faits dont a été victime, un père de famille et un cadre de l’administration.
B Samira

Leave a Reply