INTERNATIONAL

Assassinat de Soleimani : L’Iran émet des mandats d’arrêt contre 36 personnes, dont Donald Trump

Le procureur de Téhéran Ali Alqasimehr a annoncé que son pays avait émis des mandats d’arrêt à l’encontre de 36 personnes, dont le président des Etats-Unis Donald Trump, pour l’assassinat du général Qassem Soleimani. Comme le rapporte ce 29 juin l’agence Reuters, qui cite le procureur de Téhéran Ali Alqasimehr, «l’Iran a émis un mandat d’arrêt contre le président américain Donald Trump et 35 autres personnes pour le meurtre du général [iranien] Qassem Soleimani et a demandé l’aide d’Interpol». Cette liste de personnes comprend «des responsables politiques et militaires des Etats-Unis et d’autres gouvernements». Ali Alqasimehr a déclaré que les mandats d’arrêt avaient été émis pour «des accusations de meurtre et d’action terroriste». Il a déclaré que l’Iran avait demandé à Interpol (l’Organisation internationale de police criminelle, basée à Lyon) de publier une «notice rouge» à l’encontre de Donald Trump et d’autres individus que la République islamique accuse d’avoir participé à l’assassinat de Soleimani. Toujours selon Reuters, l’Iran pourrait poursuivre l’affaire après la fin du mandat de Donald Trump. Pour rappel, l’armée américaine avait abattu à Bagdad en Irak, par une attaque de drone le 3 janvier 2020, Qassem Soleimani, chef de la force al-Quods, branche des Gardiens de la Révolution iranienne chargée des opérations extérieures. Washington avait accusé Soleimani d’être l’instigateur d’attaques de milices liées à l’Iran contre les forces américaines dans la région.

Leave a Reply