A la UNE

Omari à l’écoute des maraîchers

Le ministre de l’Agriculture et du Développement rural, Cherif Omari, a reçu, le président du Conseil national interprofessionnel de la filière maraîchère, Abdelkader Naga, dans le cadre des rencontres de concertation avec les différents partenaires en vue d’examiner les propositions et préoccupations des opérateurs de cette filière vitale, a indiqué le ministère dans un communiqué.
Lors de la rencontre organisée au siège du ministère, Omari a insisté sur l’impératif d’étudier minutieusement le vécu des opérateurs de la filière et des diverses préoccupations afin de parvenir à des solutions tangibles. Devant les cadres du secteur, le ministre a plaidé pour «la mobilisation de l’ensemble des compétences scientifiques et techniques afin de valoriser, promouvoir et développer la filière pour booster la production et créer une valeur ajoutée à l’économie en général». Les parties ont évoqué plusieurs propositions et projets de base, dont le foncier agricole, la création de l’Office national pour le développement de l’agriculture industrielle dans les régions saharienne, le rôle des coopératives agricoles dans l’amélioration quantitative et qualitative de la production, des revenus des partenaires agricoles, l’encadrement et de la formation. Le projet de décret portant création de coopératives agricoles a été débattu, outre la simplification des procédures d’accréditation alourdies par la bureaucratie au niveau local, en vue du développement de la production, de l’augmentation des capacités d’exportation des produits agroalimentaires et de l’accès aux marchés internationaux à la faveur de la dynamique des coopératives et regroupements des producteurs. Pour sa part, Abdelkader Naga s’est félicité du grand soutien apporté par le ministère. Il a salué, également, la mobilisation de tous les efforts pour le développement, le renforcement et la promotion de la filière maraîchère dans toutes les zones de production, le recensement de l’ensemble des producteurs et la numérisation en vue d’accompagner les agriculteurs.

Leave a Reply