ORAN

Non respect du confinement partiel : Près de 11 000 personnes interpelées depuis le 28 mars dernier

Près de 11 000 personnes ont été interpelées pour non respect du confinement partiel instauré dans le cadre des mesures de prévention du Covid-19 dans la wilaya d’Oran.
Pas moins de 10 980 personnes ont fait l’objet de poursuites judiciaires et 2 152 véhicules et 636 motocycles mis en fourrière à Oran depuis le début de l’application des mesures de confinement partiel, et ce, le 28 mars dernier et jusqu’au 1e juin courant, selon un bilan de la sûreté de la wilaya rendu public ce mardi. Ces personnes ont été interpellées et ses véhicules mis en fourrières pour violation des dispositions organisationnelles relatives à la prévention et la lutte contre la propagation de la pandémie du Coronavirus, à Oran, selon les précisions de la même source. Le même document note que pour veiller au respect des mesures prises pour endiguer la propagation du coronavirus, les services de police de la sûreté de la wilaya d’Oran ont intensifié durant toute cette période indiquée le travail de proximité et de sensibilisation ainsi que celui du contrôle afin d’inciter les citoyens à respecter toutes les mesures instaurées par les autorités en matière de protection contre le Covid-19. Ils ont été, dans ce cadre, omniprésents sur le terrain pour la sensibilisation aux dangers de propagation du coronavirus, outre la communication sur les mesures préventives à respecter pour éviter la contamination. Les dits services avaient doublé les efforts durant le mois sacré et les jours de l’Aïd durant lesquels les mesures de protection et de prévention avaient été plus strictes, et ce, suite aux directives du premier ministère. A cet effet un nouveau plan d’action avait été mis en œuvre par la sûreté de la wilaya d’Oran en impliquant toutes catégories confondues des services de police, a rappelé la même source dans le communiqué de ce mardi. Des décisions strictes ont été prises pour l’application rigoureuse des mesures de prévention et de lutte contre le Covid-19. La sûreté de la wilaya avait entrepris des dispositions pour renforcer le dispositif sécuritaire, en multipliant les patrouilles à travers tout le territoire de la wilaya, des barrages fixes ont été installés au niveau de plusieurs axes routiers et les entrées de la wilaya. Les services de police ont intensifié les points de contrôle pour faire respecter les mesures de confinement dont les horaires ont été révisés spécialement pour ces deux jours de fête. Rappelons que durant cette période, la circulation avait été suspendue pour tous les véhicules, y compris les motocycles et les horaires de confinement partiel à domicile étaient de 13h00 jusqu’au lendemain à 07h00. Pour non respect de ces mesures durant le mois de ramadhan et les deux jours de l’Aïd El fit, quelque 8 662 personnes ont fait l’objet de poursuites judiciaires et 657 véhicules et 462 motocycles mis en fourrière. Les services de police ont également mené plusieurs opérations dans le cadre de la lutte contre toutes les formes de spéculation et les activités commerciales non autorisées, et ce, pour veiller à une surveillance plus stricte du respect par les commerçants des mesures de fermeture et des consignes de prévention contre le coronavirus, à savoir le port de masque et le respect de la distance sociale. Il est utile de rappeler également dans ce cadre d’idées que les services de police participent quotidiennement aux campagnes de sensibilisation quant à la nécessité du port du masque et de solidarisions, et ce, en distribuant des bavettes aux citoyens. Ledit bilan indiqué que 5 000 masques alternatifs ont été distribués dans ce cadre.

B Samira

Leave a Reply