ORAN

Marchés des fruits et légumes à Oran : La baisse de l’offre durant l’Aïd impacte les prix

M.A.J

Après la célébration de la fête de l’Aid marquée par un confinement partiel et une interdiction de circulation routière, l’approvisionnement du marché de gros d’El Kerma a été perturbé. Cette situation a impacté directement les prix des fruits et légumes dès le 3e jour de l’Aïd, a-t-on constaté. Ce n’est pas étonnant pour les ménages, car cela prouve une fois de plus que la bourse de la mercuriale est à la merci des mandataires qui dirigent les prix à leur guise. A Oran, dans les grands marchés de la ville à l’image de celui de Plateau,
La Bastille ou Petit Lac, les Oranais ont grincé des dents, face aux prix proposés. Les marchands, rejettent toute responsabilité quant à cette situation, trouvant toujours des prétextes pour justifier cette flambée devenue une habitude. Des augmentations qui se reflètent directement sur le pouvoir d’achat des citoyens, notamment des produits de large consommation comme la pomme de terre et la tomate. Les détaillants, quand on les a interrogés sur cette hausse des prix n’ont pas hésité à montrer du doigt les mandataires du marché de gros d’El Kerma, dont les prix proposés à la vente pèseront sur ceux du détail. Signalons que la direction du marché de gros d’El Kerma a affirmé que la réduction de la marchandise estimée durant les jours ordinaires à 1100 tonnes par jour, a baissé de 70%, d’où le manque de l’offre au niveau des marchés de détail à travers la ville.
Le ministre du commerce, Kamel Rezig, avait annoncé, jeudi à Alger, l’installation officielle de la « Commission de moralisation de l’acte commercial ». Il a expliqué que cette commission a pour objectifs, de réhabiliter l’activité commerciale et en finir avec les pratiques négatives dans les marchés, tels la spéculation et la fraude dans les prix.

Leave a Reply