CULTURE

Journée de l’Afrique : Lounis Ait Menguellet célèbre l’événement la avec des artistes du monde entier

Le poète et chanteur algérien, Lounis Ait Menguellet et son compatriote Sadek Bouzinou ont pris part, avec une pléiade d’artistes africains et du monde, au concert organisé sur la toile, pandémie du coronavirus oblige, à l’occasion de la Journée mondiale de l’Afrique, célébrée le 25 mai de chaque année.
Avec une centaine d’artistes, le chantre de la chanson algérienne d’expression kabyle, Lounis Ait Menguellet et Sadek Bouzinou, fondateur du groupe « Démocratoz » se sont joints au mouvement « WAN » (Worldwide Afro Network), organisateur de ce méga show virtuel, diffusé en prime time sur plusieurs chaines africaines de télévision.
Ouvrant le spectacle en chœurs, la troupe féminine « Pepit’Art » du Bénin, a été relayée par la soprano centrafricaine Lydie Pace et le ténor camerounais Christian Akoa qui ont interprété en duo l’hymne africain, « Unissons-nous », appelant à une nouvelle Afrique « forte et innovante ».
Du haut d’un demi-siècle d’une brillante carrière artistique, Lounis Ait Menguellet est apparu à la fin de la première heure de diffusion avec « Telt Yyam », un de ses succès au verbe ciselé et à la mélodie entrainante, portée par une voix pure au « fusain » qui rend les traits de l’artiste, modeste et au charisme imposant.
Le leader du groupe oranais, « Démocratoz » -fondé il y a huit ans- a, pour sa part, choisi d’interpréter en solo, « Ya lemima ma teb’kich », une douceur étalée avec une voix étoffée sur un soutien harmonique à l’arrangement recherché, rendu en arpèges de guitare, plus de deux heures après le début du show.
La chanteuse algérienne Amel Zen, première artiste algérienne a annoncer sa participation avait décidé de se retirer du programme.

Entre autres artistes participants à partir de leurs domiciles, de studios d’enregistrement ou d’un parc, l’humoriste tunisienne Samia Orosemane et ses compatriotes musiciens, Achraf Chergui et Hamza Matchima, le showman marocain Mehdi Nessouli, reprenant « Laâfou » de l’Algérien Djamel Laroussi, ainsi que le chanteur égyptien à l’esprit festif, Hakim.
Cet événement continental a également été célèbré par des légendes de la musique du continent comme les maliens Oumou Sangaré, Salif Keita et Cheick Tidiane Seck, Tiken Jah Fakoly (Côte d’Ivoire) et le Sénégalais Youssou N’Dour, parrain de l’événement.
Le projet « WAN » a également été ouvert à de grands noms de l’Océan indien, des Caraïbes et des Amériques, à l’instar de Baco (Iles Comores), Jimmy Cliff (Jamaïque), du groupe Kassav (Guadeloupe) et Sista Jahan (Martinique).
Placée sous le thème, « Together as One, Together is Wan », ce méga show en ligne qui a duré plus de quatre heures de temps, a été dédié à la « sensibilisation » sur les risques de la pandémie du Covid-19 et à la préparation de « l’après-virus », selon les organisateurs.
Organisé par WAN en partenariat avec l’Unesco et « African Union Broadcasting », le concert virtuel célébrant la Journée de l’Afrique s’est déroulé toute la journée sur les réseaux sociaux.

1 Comment

  1. merci beaucoup

Leave a Reply