INTERNATIONAL

Nouvelle-Zélande : Le Premier ministre prône la semaine de quatre jours pour soutenir le tourisme

Jacinda Ardern s’est positionnée en faveur de la semaine de travail de quatre jours, et ce afin de relancer le tourisme en Nouvelle-Zélande, durement affecté par la pandémie de Covid-19. L’appel sera-t-il entendu par les entreprises ? Afin de soutenir le tourisme, touché de plein fouet par la crise engendrée par le coronavirus et les sept semaines de confinement adoptées dans le pays, le Premier ministre de Nouvelle-Zélande, Jacinda Ardern, a encouragé les entreprises à mettre en place la semaine de travail à quatre jours, lors d’un Facebook Live.
D’après elle, la «productivité qui peut en découler a vraiment encouragé les gens, s’ils sont employeurs et en mesure de le faire, à réfléchir, à se demander si cela fonctionnerait pour leur lieu de travail. Parce que [un semaine de travail de quatre jours] aiderait certainement le tourisme dans tout le pays». A condition, donc, que les employeurs soient prêts à essayer. Or, le chef du gouvernement a fait valoir que l’expérience du télétravail, lors du confinement, avait permis de montrer combien les salariés pouvaient se révéler productifs en échange de plus de flexibilité.

Pour la création de nouveaux jours fériés

Jacinda Ardern s’est par ailleurs prononcée pour la création de nouveaux jours fériés et ce dans le même but, à savoir aider les secteurs du tourisme et de l’hôtellerie. Pour elle, ces mesures permettraient aux Néo-Zélandais de bénéficier de week-end allongés, donc propices aux sorties touristiques, réduisant par la même occasion les embouteillages en ville aux heures de pointe ainsi que le stress généré par le travail.

Leave a Reply