INTERNATIONAL

Iran-Venezuela : Caracas et Téhéran se disent «prêts à tout» en cas d’action américaine sur les pétroliers

Plusieurs pétroliers iraniens font route vers les côtes vénézuéliennes, zone où la marine américaine est lourdement présente. L’Iran et le Venezuela mettent en garde contre une confrontation avec Washington, qui pourrait tenter d’intervenir. «Nous sommes prêts à tout et à tout moment» : dans une allocution télévisée le 20 mai, le président du Venezuela Nicolas Maduro a mis en garde, alors que Caracas s’apprête à recevoir une importante cargaison d’essence et de produits pétroliers envoyée par l’Iran, au grand dam de Washington.

Afin d’éviter que les Etats-Unis, ennemis déclarés tant de l’Iran que du Venezuela, ne s’immiscent dans la livraison, Caracas a fait savoir que son armée escorterait les cinq pétroliers iraniens qui ont quitté le pays depuis quelques jours. «Ces navires, lorsqu’ils entreront dans notre zone économique exclusive, seront escortés par des navires et des avions des forces armées bolivariennes, pour les accueillir et remercier le peuple iranien pour sa solidarité et sa coopération», a ainsi expliqué Vladimir Padrino Lopez, ministre vénézuélien de la Défense, à la télévision publique. Et pour cause, un haut responsable de l’administration Trump, sous couvert d’anonymat, avait affirmé à Reuters plus tôt que les Etats-Unis envisageaient des mesures en réponse à la livraison pétrolière iranienne au Venezuela. Tandis que leur pays, frappé de plein fouet par la crise du Covid-19, connaît des difficultés d’approvisionnement en carburant, les autorités vénézuéliennes n’ont pas révélé la date précise de la livraison iranienne. Si le Venezuela possède les plus grandes réserves de pétrole au monde, la production y est en chute libre, en raison principalement de l’embargo et des lourdes sanctions économiques imposées par Washington.

Leave a Reply