INTERNATIONAL

France : «Mensonges et Fiascos» : les Insoumis publient leur rapport sur la gestion du Covid-19

LFI a rédigé un rapport sur la gestion de l’épidémie de coronavirus par les autorités. Le député Eric Coquerel, qui l’a coordonné, détaille à RT France quels contextes et mensonges ont selon lui précipité la France dans une crise sanitaire majeure. La France insoumise (LFI) a publié ce 19 mai les conclusions de sa commission d’enquête sur la gestion de la crise du coronavirus par le gouvernement : «Mensonges et Fiascos : enquête sur la gestion du Covid-19». Etabli à partir d’auditions de plus d’une centaine d’experts, scientifiques, syndicalistes, associatifs, chercheurs, citoyens ou encore intellectuels, ce rapport dénonce des fautes et des mensonges, «qui ont coûté des vies, ont semé le doute sur les mesures décidées par le pouvoir».

Il y a eu à la fois des erreurs terribles de commises, des mensonges aussi

L’enquête a été coordonnée par Manuel Bompard, chef de la délégation LFI au Parlement Européen, Mathilde Panot, vice-présidente du groupe LFI à l’Assemblée, et Eric Coquerel, député LFI de Seine-Saint Denis. Ce dernier, interviewé par RT France, en a présenté les éléments les plus saillants.

«Le bilan qu’on en tire confirme nos impressions, il y a eu à la fois des erreurs terribles de commises, des mensonges aussi. Et puis globalement un système qui est celui du néolibéralisme, qui est en crise, c’est lui qui a transformé une crise épidémique en crise sociale et crise sanitaire», a statué Eric Coquerel. Le rapport fustige la gestion de l’hôpital depuis la loi Bachelot en 2009, l’apparition des Agences régionales de santé (ARS) en 2010 pour contrôler les dépenses et la suppression consécutive de 69 000 lits d’hôpitaux entre 2003 et 2017. Selon l’enquête, la gestion de l’hôpital comme une entreprise a créé une situation d’austérité impropre à gérer une crise sanitaire.

La France insoumise épingle les «mensonges» du gouvernement


Le rapport revient sur la saga des stocks de masques en France qui a vu ses réserves baisser en dix ans, de 2,2 milliards de masques en 2009 à un peu plus de 100 millions en 2019. Or Emmanuel Macron n’a pas hésité à déclarer qu’il n’y avait pas eu de pénurie de masques en France, le 18 mai sur BFM TV, déclenchant un tollé sur les réseaux sociaux.

Leave a Reply