CULTURE

Régénération urbaine : L’exemple de La Casbah et du Vieux-Barcelone

Dans le cadre du programme «En confinement, le patrimoine s’invite», initié par le ministère de la Culture, le professeur Xavier Casanovas, architecte-ingénieur et archéologue, a animé, vendredi dernier, une conférence en ligne ayant pour thème «la régénération urbaine, regard rétrospectif sur La Casbah d’Alger et la vieille ville de Barcelone».
Dans son intervention, l’expert en patrimoine culturel a expliqué les similitudes entre les deux villes historiques, La Casbah d’Alger et la vieille ville de Barcelone en Espagne. Il a rappelé, tout d’abord, que les villes sont en changement permanent à travers l’histoire. Ce sont des éléments vivants qui s’adaptent aux exigences des habitants à chaque époque. De ce fait, les villes historiques évoluent par substitution et superposition. C’est ce que relève Xavier Casanovas, notamment pour les villes européennes, qui, dit-il, étaient enfermées dans les murailles et qui à partir du 18e siècle ont vu leur population décupler. Ce qui les a contraintes à se développer en dehors des limites historiques. Durant le 20e siècle, beaucoup de ces centres historiques sont soit abandonnés, soit transformés, explique le professeur Casanovas, et les banlieues ont accueilli la plupart des habitants. De cette évolution, est né le concept de régénération urbaine, explique-t-il, en évoquant quelques habitations qui prennent la place d’anciennes constructions (et parfois qui sont construites directement sur l’ancien bâti), comme dans la ville d’Arles, en France.

Leave a Reply