INTERNATIONAL

Covid-19 : Dans une tribune, des personnalités médicales appellent à étendre l’usage de la chloroquine

L’ex-ministre de la Santé Philippe Douste-Blazy et 11 professeurs et soignants reconnus ont signé un manifeste. Il appellent le gouvernement à effectuer des réserves de l’hydroxychloroquine. Il ont lancé le hashtag #NePerdonsPlusDeTemps. Le Parisiendévoile en exclusivité le 3 avril un manifeste en faveur de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine, initié par l’ancien ministre de la santé et cardiologue Philippe Douste-Blazy. Le texte s’adresse particulièrement au Premier ministre Edouard Philippe et au ministre de la Santé Olivier Véran. Il est signé par 12 médecins reconnus dont le chef du service des maladies infectieuses de l’hôpital Raymond-Poincaré de Garches Christian Perronne, le professeur et membre de l’Académie de médecine François Bricaire, le président de l’Association des médecins urgentistes de France Patrick Pellloux ou encore la députée de La République en marche (LREM) et psychiatre Martine Wonner. En propos liminaire, le collectif a lancé un hashtag #NePerdonsPlusDeTemps.

Dans leur argumentation, ils constatent en premier lieu que «des données chinoises récentes ont suggéré l’efficacité de la chloroquine ou de l’hydroxychloroquine au laboratoire et chez les malades». «Une étude publiée par Chen et coll. […] montre l’efficacité de l’hydroxychloroquine chez les malades atteints par le Covid-19 souffrant de pneumonie moyennement sévère», poursuit la tribune. Ils demandent de fait un assouplissement du décret visant à limiter l’utilisation de l’hydroxychloroquine, en mettant en avant que «le 17 mars 2020, l’agence de médicament italienne, considérant l’urgence sanitaire, a autorisé la prescription de l’hydroxychloroquine par tous médecins, y compris les médecins des ville [et] après avis favorable de la FDA (agence américaine du médicament), le ministère de la Santé des Etats-Unis d’Amérique (US Department of HHS) a décidé de mettre de la chloroquine et de l’hydroxychloroquine à la disposition des pharmacies hospitalières sur l’ensemble du territoire fédéral». «Pour éviter tous risques ou dérives, ce médicament doit être délivré en pharmacie hospitalière avec obligation d’assurer une traçabilité des prescriptions et un retour des données médicales», écrivent tout de même les personnes signataires qui rappellent que «le Portugal vient de recommander ces traitements pour les cas de Covid-19 avec pneumonie». Ils formulent par conséquent un vœu : «Nous demandons donc au Premier ministre et à son ministre de la Santé de modifier d’urgence ce décret et de mettre à disposition immédiate dans toutes les pharmacies hospitalières de l’hydroxychloroquine ou, à défaut, de la chloroquine pour que chaque médecin hospitalier puisse en prescrire à tous les malades atteints de forme symptomatiques de l’affection à Covid-19, particulièrement à ceux atteints de troubles pulmonaires si leur état le requiert.» Enfin, ils recommandent à l’Etat d’effectuer «des réserves ou des commandes d’hydroxychloroquine afin que, si l’efficacité se confirmait dans les prochains jours, nous ne soyons pas en manque de traitement».

Leave a Reply