MONDE ARABE

Yémen : Après cinq ans de guerre, les Houthis plus forts que jamais

Cinq ans après la création d’une coalition militaire dirigée par l’Arabie saoudite au Yémen, les rebelles Houthis sont en position de force, gagnant du terrain face aux forces gouvernementales tout en résistant à la force de frappe de Ryad et ses alliés.
Soutenus par l’Iran, les insurgés ont mené en 2019 des attaques sur des cibles stratégiques dans le pays en guerre et en Arabie saoudite, notamment grâce à des drones sophistiqués pouvant parcourir des centaines de kilomètres.
Les Saoudiens ont dû pour leur part composer avec des dissensions au sein du camp antirebelles, qui ont provoqué des affrontements dans le sud entre la force « Cordon de sécurité », entraînée par les Emirats arabes unis, et les troupes du gouvernement, soutenues par Ryad.
Et, en juillet 2019, les Emirats, principal partenaire de Ryad dans la coalition, ont annoncé diminuer leur présence au Yémen.
Alors que le pays semble pour l’instant –selon les chiffres officiels– épargné par l’épidémie de Covid-19, les belligérants s’apprêtent à entamer une sixième année de guerre, dont les civils pourraient payer le prix fort.
Qui sont les Houthis ?
Ces combattants tribaux appartiennent à la minorité zaïdite, une branche de l’islam chiite, qui représente un tiers de la population du Yémen, pays par ailleurs majoritairement sunnite.
Les Houthis, basés dans le nord du Yémen, se sont soulevés dans les années 1990 contre ce qu’ils considéraient comme des discriminations de la part du pouvoir. Leur appellation vient du nom de leur fondateur Badreddine al-Houthi et de son fils Hussein, tous deux tués par les forces gouvernementales en 2004.
Entre 2004 et 2010, le groupe mène six guerres contre le gouvernement de l’époque et affronte l’Arabie saoudite sur son propre territoire en 2009-2010.
Après avoir participé à la chute en 2012 du président yéménite Ali Abdallah Saleh –qu’ils finissent par tuer en 2017 après avoir formé une alliance vite caduque avec lui–, les Houthis sont écartés du pouvoir par son successeur Abd Rabbo Mansour Hadi.
Ils entament alors une offensive contre le gouvernement en 2014 et entrent en septembre de la capitale Sanaa. Le 26 mars 2015, la coalition menée par Ryad lance ses premiers raids aériens contre les Houthis.

Leave a Reply