INTERNATIONAL

France : «L’Union européenne, premier mort du coronavirus» selon Marine Le Pen

Marine Le Pen a fait le point sur la gestion de la crise du Covid-19 par le gouvernement français qu’elle juge «incompétent» et «inactif». Elle a également dénoncé l’UE en «incapacité totale à apporter la moindre réaction, solidarité ou aide». La présidente du Rassemblement national (RN), Marine Le Pen, s’est entretenue avec RT France, le 24 mars, sur l’«état d’urgence sanitaire» qui permet au gouvernement de restreindre ou d’interdire la circulation, d’adopter des mesures de confinement ou de quarantaine, de limiter les rassemblements, d’ordonner la fermeture provisoire d’établissements et d’entreprises, de contrôler les prix de certains produits et de réquisitionner les personnes, biens et services nécessaires pour lutter contre la pandémie de Covid-19. Dépistage, masques, traitement à la chloroquine, ou encore solidarité nationale et internationale : Marine Le Pen décrypte, analyse et commente les différents aspects de la crise sanitaire et sa gestion par le gouvernement français et l’Union européenne. L’UE a démontré son incapacité totale à apporter la moindre réaction, solidarité ou aide. Même pire, elle a donné des instructions mortelles aux nations. La présidente du RN revient d’abord sur les mesures de confinement décidées par les autorités françaises, d’abord d’une durée de deux semaines, puis rallongée de plusieurs semaines. «Il y a eu un choix stratégique du gouvernement de mentir aux Français, ou de les infantiliser, en se disant on va les préparer psychologiquement en disant d’abord 15 jours, puis en rallongeant ce délai», estime-t-elle, considérant qu’il s’agit d’«une erreur».

La présidente du RN revient d’abord sur les mesures de confinement décidées par les autorités françaises, d’abord d’une durée de deux semaines, puis rallongée de plusieurs semaines. «Il y a eu un choix stratégique du gouvernement de mentir aux Français, ou de les infantiliser, en se disant on va les préparer psychologiquement en disant d’abord 15 jours, puis en rallongeant ce délai», estime-t-elle, considérant qu’il s’agit d’«une erreur». Lire aussi «Le roi est nu» : Michel Onfray tacle la gestion par Macron de la crise du coronavirus «Vous aurez noté que depuis un mois et demi, l’activité essentielle du gouvernement consiste à ouvrir le parapluie. Il y en a tellement que ce sont des parapluies de Cherbourg. On crée des comités scientifiques, puis des comités de recherche, etc.», observe Marine Le Pen. Et de poursuivre : «Ce sont en réalité des structures qui permettent aux politiques d’échapper à leurs responsabilités.» La dirigeante du RN évoque ensuite la méthode qui, selon elle, aurait dû être appliquée dès l’arrivée de la pandémie sur notre territoire national. «Dès le départ je pensais qu’il fallait tester massivement les gens, dès qu’ils avaient des symptômes, dès qu’ils avaient une suspicion de symptômes», a-t-elle déclaré. Et de continuer : «Parce qu’à partir du moment où ils étaient testés positifs, ils se confinaient eux-mêmes et ils empêchaient la propagation.


Des députés français demandent à Philippe d’appeler Cuba et ses médecins à l’aide

Une vingtaine de députés français de tous bords ont rédigé une lettre au Premier ministre Edouard Philippe l’enjoignant de solliciter sans délai le gouvernement cubain pour que la France bénéficie de l’aide médicale réputée de l’île socialiste. Après l’Italie, la France va-t-elle bénéficier de l’aide de Cuba pour lutter contre le coronavirus ? C’est en tout cas ce que souhaitent des députés français.Le Figaro révèle, ce 24 mars, que dans un courrier envoyé le 21 mars, une vingtaine de députés de tout bord s’adressant «solennellement» au Premier ministre Edouard Philippe réclament «l’aide médicale» des Cubains pour faire face à la crise du coronavirus en France. «Nous vous enjoignons de solliciter sans délai le gouvernement cubain pour disposer de ces moyens supplémentaires dans le cadre d’une collaboration internationale pour faire face à l’urgence», peut-on notamment lire dans cette lettre.

Les signataires de cet appel qui font très largement partie du groupe d’amitié France-Cuba à l’Assemblée nationale assurent que «le gouvernement de Cuba se déclare prêt à envoyer une brigade médicale [en France] pour renforcer nos effectifs, notamment dans nos régions les plus affectées». «Effectivement, Cuba a développé une expertise rare dans la gestion des crises d’épidémies sanitaires sur tous les continents. Cuba dispose de moyens humains experts prêts à partir», rappelle François-Michel Lambert, président du groupe et député ex-LREM, cité par Le Figaro.

Leave a Reply

Theme by Anders Norén