ORAN

Produits chimiques dans les fruits et légumes : Les médecins spécialistes alertent

M.A.J

Le développement agricole en Algérie est en pleine expansion, l’interdiction de l’importation de certains fruits et légume et la main tendue de l’Etat aux agriculteurs locaux, a donné un nouvel élan au secteur. Mais pour certains d’entre eux, tous les moyens sont bons pour faire marcher son produit et écouler toute la marchandise. Du coup, des agriculteurs recourent aux additifs, à l’image des produits chimiques utilisés contre les insectes, connus sous le nom de…pesticides. C’est de loin la formule magique qui garantit aux fellahs un produit commercial, mais s’est avérée dangereuse pour la santé du consommateur, car contenant des composés chimiques dotés de propriétés toxicologiques. Selon les spécialistes, c’est les pesticides qui sont devenus omniprésents dans les sociétés modernes. Leur développement a contribué à améliorer la qualité des fruits et légumes, qui résistent désormais longtemps dans les stocks, une amélioration qui a évidemment touché le contenu de nos assiettes. Mais cette utilisation a fait naître de nouveaux dangers sur la santé. En effet, des médecins affirment que des résidus ont été identifiés dans les fruits et légumes consommés notamment ceux importés, les échantillons présentaient des traces de pesticides dépassant les limites maximales autorisées. Chez nous, leur application se généralise de plus en plus pour lutter contre les insectes, les rongeurs, les champignons, les mauvaises herbes. Ces produits «nécessaires» pour améliorer les rendements agricoles et notre qualité de vie se sont avérés très toxiques et parfois cancérigène à différents degrés. Et quand on sait que les laboratoires spécialisés dans l’analyse de résidu n’existent pas dans notre pays, on peut dire que cette nouvelle source de maladie, va laisser ses traces sur les consommateurs, qui ignorent ce qu’ils mangent dans leurs assiettes. Pour une mère de famille : « Je n’ai jamais entendu parler de ces pesticides, mais d’après ce que vous me dites, c’est le bon goût qui finira par une maladie, c’est pour cela que les cas de cancer et les intoxications sont très en vue. » Le terme de pesticides recouvre trois types de substances : les herbicides (contre les mauvaises herbes), les fongicides (contre les champignons et les moisissures) et les insecticides. L’utilisation des fongicides occupe la première place sur le podium, suivis d’insecticides, alors que les herbicides viennent en troisième position. Les médecins spécialistes mettent en garde : « L’utilisation démesurée de pesticides mettrait en danger la santé de milliers de citoyens, elle est susceptible de provoquer des cancers, des prurits et d’interminables urticaires de la peau et des complications respiratoires. » Au niveau national, 30.000 tonnes sont utilisées chaque année. Alors que les conséquences sanitaires de l’exposition à ces milliers de composants chimiques, par le biais de l’eau et de l’alimentation, sont massives et inquiétantes. Un risque qui sera multiplié par quatre si le pesticide employé est périmé ou de mauvaise qualité. Pour se mettre à l’abri, les ménages n’ont pas le choix, car le contrôle c’est la mission de l’Etat, qui doit mettre en place des laboratoires modernes avec un personnel hautement qualifié, afin d’éviter aux citoyens les maladies qui peuvent être engendrées par ces nourritures.

Leave a Reply