ORAN

Le phénomène de l’abatage clandestin menace la santé publique : Plus de 11 quintaux de viandes avariées saisies en 48 h

Encore des saisies de viandes impropres à la consommation. Près de 2 quintaux de viande rouge et d’abats d’agneaux ont été saisis par Les services de police de la sûreté urbaine extérieure de Sidi Chahmi relevant de la sûreté de la daïra d’Es-sénia, a-t-on appris ce mercredi d’une source bien informée au niveau de la sûreté de la wilaya d’Oran.
En collaboration avec les services de la direction de contrôle de la qualité et la répression des fraudes et ceux de l’inspection vétérinaire, les policiers ont saisi en plusieurs opérations distinctes effectuées au niveau de différents endroits de la commune de Sidi Chahmi pas mois de 194 kilogrammes de viandes, soit 165 kg de viande, 11 kg d’abats d’agneau, 3 kg de steaks hachés, et 15 autres kilos de merguez, selon les précisions de la même source. Ces produits ont été inspectés par les services compétents de l’inspection vétérinaire et ceux de la DCP qui ont confirmé qu’ils sont impropres à la consommation. Six individus, âgés entre 24 et 56 ans, ont été arrêtés dans le cadre de ces enquêtes. Il est nécessaire de noter dans ce cadre d’idées que le phénomène de l’abattage clandestin connait une recrudescence inégalée. Les services de la gendarmerie nationale et de la police effectuent régulièrement des saisies de viandes blanche et rouge impropres à la consommation humaine. Des pseudos bouchers s’adonnent à l’abatage clandestin en négligeant toutes les conditions de conservation et transport de la viande qui est un produit extrêmement périssable, ce qui fait qu’en principe, elle ne peut pas du tout être conservée sans des conditions strictes. Le phénomène prend de plus en plus d’ampleur ces derniers temps ce qui met la santé publique en péril. Rappelons dans ce volet qu’une quantité de plus de 9,2 quintaux de viande blanche avariée provenant de l’abatage clandestin a été saisie en date du 13 janvier courant, c’est-à-dire 24 heures après la saisie effectuée par les services de police, à Hassi Boubif. Cette saisie a eu lieu lors d’une opération de contrôle exécuté par lesdits services au niveau du chemin de wilaya 74 reliant Hassi Bounif à la localité de Chahid Mahmoud (Boudjemaa). La quantité de viande dont la valeur marchande a été estimée à 134 000 dinars, était chargée à bord d’un camion de marque Foton. Il faut dire que plus de 11 quintaux de viandes avariées ont été saisies en 48 heures par les services de police et ceux de la gendarmerie nationale. Rappelons aussi dans ce même contexte qu’un abattoir clandestin et une importante quantité de viande blanche impropre à la consommation a été saisie dans la commune de Gdyel par les services de la gendarmerie nationale en début du mois en cours. En effet les services de la gendarmerie nationale ont saisi cinq (05) quintaux de viande blanche qui provient de l’abattage clandestin.

Des saisies quasi quotidiennes

Cette prise a été réalisée dans la région de la route allant à la montagne des Lions dans la commune de Gdyel. Ce coup de filet avait été réalisé dans le cadre d’une enquête enclenchée sur la base d’information indiquant que des individus avaient créé un abattoir clandestin au niveau du lieu indiqué plus haut. Munis d’un mandant délivré par le procureur près le tribunal de Gdyel, les investigateurs ont effectué une descente et procédé à une perquisition des lieux où ils ont découvert cinq quintaux de poulet, cinq couteaux de boucher, un réchaud et trois bonbonnes de gaz butane, une plumeuse volaille, une table d’abattage, une balance, un frigo et des grands bidons d’eau, selon les précisions de la même source. Un individu a été arrêté au niveau de cet abattoir clandestin, il s’agit du dénommé H.M âgé de 24 ans qui a été présenté, avant-hier, devant le procureur près le tribunal de Gdyel. S’agissant de la viande saisie, la même source avait précisé qu’elle a été détruite. Notons par ailleurs que les services de la gendarmerie nationale avaient, 48 heures auparavant, six (06) quintaux de viande blanche. Cette prise a été réalisée lors d’un barrage routier effectué par lesdits services qui avaient intercepté un camion frigorifique. L’opération de fouille de ce dernier a permis la saisie de la quantité de poulet indiquée et dont la valeur marchande a été estimée à 220 500 dinars. Par conséquent le conducteur du camion, un dénommé S.B âgé de 2 ans a été arrêté. Le même jour dans la localité de Sidi Chahmi, les gendarmes ont saisi une quantité de 0 kilogrammes de viande blanche. La marchandise était à bord d’un camion frigorifique qui a été intercepté au niveau du croisement des chemins 35 et 102, selon les indications de la même source qui a fait état de l’absence de documents concernant l’achat et l’origine de cette marchandise qui a été détruite suite au rapport de l’inspection vétérinaire qui a confirmé que cette dernière était impropre à la consommation. Il est nécessaire de noter dans ce cadre d’idées que le phénomène de l’abattage clandestin connait une recrudescence inégalée. Les services de la gendarmerie nationale effectuent régulièrement des saisies de viandes blanche et rouge. La toute dernière opération en date, le 26 novembre dernier où 19 quintaux de viande blanche qui provient de l’abattage clandestin. Cette prise a été réalisée dans la localité d’Ain Beida dans la commune d’Es-sénia. Le même jour, les services de la gendarmerie de Hassi Bounif ont également saisi une quantité de viande avariée à douar Boudjemaa, il s’agit de 48 kilos de viande rouge et 23 autres kg d’abats d’agneau.

Le circuit informel, l’autre souci

La plus grosse prise du genre a été réalisée par les services de la gendarmerie nationale en février 2018, où pas moins de 6 tonnes de poulet de chair provenant de l’abattage clandestin ont été saisies par les services de contrôle de la direction du commerce d’Oran. Ces saisies, d’une valeur de 1,21 million de dinars, ont fait l’objet de destruction au niveau des décharges publiques de Hassi Bounif et d’El-Ançor. Il est utile de signaler qu’une quantité non négligeable de la production avicole transite par les circuits informels, échappant ainsi à tout contrôle. Le circuit de la filière avicole au niveau de la wilaya d’Oran compte 30 structures agréées érigées en abattoirs de proximité, qui respectent les normes sanitaires réglementaires, selon les assurances de l’inspection vétérinaire de la wilaya d’Oran.

B Samira

Leave a Reply