SPORTS

Ligue 1 : L’ES Sétif amorce son redressement, Kouki provoque le déclic

Auteur d’un début de saison laborieux en Ligue 1 de football, l’ES Sétif a réussi son redressement sous la houlette de l’entraîneur tunisien Nabil Kouki qui est parvenu à redresser la barre, notamment après la qualification de l’Entente pour les 1/8 de finale de la Coupe d’Algérie en déplacement face à l’AB Chelghoum-Laïd (amateur) 5-1.
Arrivé sur le banc de l' »Aigle Noir » en octobre dernier en remplacement de Kheïreddine Madoui, démissionnaire, Kouki détient jusque-là un bilan pour le moins positif avec cinq victoires, un nul, deux défaites et un match en moins à disputer jeudi prochain en déplacement face au MC Alger au stade Omar-Hamadi (17h00), en mise à jour de la 14e journée. Les Sétifiens restent sur deux victoires de rang en Ligue 1 à domicile face à l’AS Aïn M’lila (4-0) et la JS Saoura (2-0).
Toutefois, l’ESS, habituée à jouer les premiers rôles en Ligue 1, n’est pas encore tirée d’affaire et occupe la 11e place au tableau avec 17 points, soit trois de plus que le premier relégable le Paradou AC (15e, 14 pts), qui compte trois matchs en retard.
Mais au vu du visage affiché par les coéquipiers du buteur-maison Houssam Eddine Ghacha (5 buts en championnat, ndlr) depuis l’arrivée de Kouki, l’Entente pourrait même prétendre à progresser dans le classement et rejoindre la première partie du tableau.
Sur le plan des statistiques, les choses commencent nettement à s’améliorer, notamment sur le plan offensif avec 20 buts marqués en 14 matchs, soit la 2e meilleure attaque du championnat derrière celle du MCA (24 réalisations). La défense n’est pas en reste puisqu’elle a encaissé trois buts seulement en quatre rencontres, toutes compétitions confondues.
Le président de l’ESS Fahd Halfaya, conscient de l’importance de « blinder » ses cadres en cette période de mercato d’hiver, a réussi à convaincre Ghacha et la jeune pépite Ishak Boussouf de prolonger leur contrat.
En matière de recrutement, l’ESS s’est attachée jusque-là les services d’un seul joueur, à savoir le défenseur central Mohamed Benyahia (ex-USM Alger) pour un bail de deux années, en attendant l’arrivée éventuelle d’autres éléments.
Les prémices d’une saison difficile étaient apparues durant l’intersaison, soit depuis l’incarcération de l’ex-président Hacen Hamar pour une affaire de corruption et de fraude sur le foncier. Hamar a été remplacé par Halfaya qui a réussi son premier défi d’apurer les dettes du club, en attendant d’atteindre l' »objectif principal du maintien ».

Leave a Reply