INTERNATIONAL

RDC : L’armée déplore la perte de 60 soldats dans des offensives contre les rebelles

«En l’espace de deux mois, 60 combattants sont tombés» et «175 autres militaires ont été blessés» dans le cadre de conflits contre les rebelles d’ADF, selon le porte-parole des forces armées de RDC, le général Léon-Richard Kasonga. L’armée congolaise a déclaré, le 4 janvier, avoir dénombré 60 soldats morts dans ses rangs dans le cadre de ses opérations lancées fin octobre contre le groupe Forces démocratiques alliées (ADF) à Beni, dans l’est de la République démocratique du Congo (RDC). Les Forces armées de la RDC (FARDC) rapportent «qu’en l’espace de deux mois, 60 vaillants combattants sont tombés au champ d’honneur» dans la région de Beni, dans le Nord-Kivu, selon un communiqué signé par le général Léon-Richard Kasonga.

80 combattants de l’ADF neutralisés depuis décembre

«175 autres militaires ont été blessés», a-t-il ajouté, avant de s’insurger contre «des messages d’intoxication» diffusés sur les réseaux sociaux et certains médias accusant les FARDC et la mission de l’Organisation des Nations Unies en RDC (Monusco), «d’être de connivence avec les égorgeurs». «Les FARDC affirment être au courant et suffisamment documentées sur la combine montée» afin de décourager les militaires qui sont déterminés à poursuivre et exécuter leur mission d’éradication des ADF, estime le général Léon-Richard Kasonga. «Ce qui se passe au Grand Nord (région de Beni au Nord-Kivu, est) n’est qu’une machination des personnes malveillantes aux ambitions sécessionnistes», ajoute-t-il.

Leave a Reply