SOCIÉTÉ

315 interceptions depuis le 1er janvier : Le phénomène de la Harga s’est accentué en 2019

Le phénomène de la Harga a repris durant l’année 2019, en effet, les tentatives d’émigration clandestine se sont multipliées depuis le début de l’année 2020 au niveau des villes côtière algériennes.
Selon les chiffres publiés sur le site du ministère de la défense nationale (MDN) sur la mise en échec de tentatives d’émigration clandestine à partir des côtes algériennes, pas moins de 315 algériens interceptés et 71 migrants clandestins de différentes nationalités depuis mercredi dernier.
Ainsi, le 1er janvier, les éléments des Garde-côtes et de la Gendarmerie Nationale ont mis en échec des tentatives d’émigration clandestine de 14 harragas à Oran, El Tarf, Chlef et Tipaza.
Le 3 janvier, des Garde-côtes ont mis en échec, lors d’opérations distinctes à Annaba et El-Kala, Mostaganem, Oran et Ain Témouchent, des tentatives d’émigration clandestine de (150) personnes à bord d’embarcations pneumatiques.
Samedi 4 janvier, les Garde-côtes ont mis en échec à Tlemcen, une tentative d’émigration clandestine de 151 personnes à bord d’une embarcation de construction artisanale.
Concernant les migrants clandestins de différentes nationalités interceptés particulièrement dans les wilayas frontalières du sud du pays, les chiffres du MDN précisent que le 1er janvier, 45 migrants clandestins ont été interceptés à Tamanrasset et Tlemcen, le 3 janvier, 5 migrants clandestins ont été interceptés à Tindouf, et samedi 4 janvier, 21 migrants clandestins ont été interceptés à Tindouf et Djanet.
Dans son bilan pour l’année 2019, le MDN a fait état de la mise en échec de 3053 tentatives d’émigration clandestine et le sauvetage de 331 personnes.

Leave a Reply