A la UNE

Le FFS contre l’intervention étrangère en Libye

Le Front des Forces socialistes (FFS) s’est exprimé vendredi, lors d’un meeting populaire à Tizi-Ouzou, contre l’intervention étrangère en Libye qui « menacerait la souveraineté nationale et l’intégrité territoriale de l’Algérie ».
Le premier secrétaire national de ce parti Hakim Belahcel qui a animé ce meeting organisé à la Placette du Musée pour commémorer le 4ème anniversaire de la disparition du leader du parti Hocine Ait Ahmed (décédé le 23 décembre 2015), a exprimé « l’inquiétude » de son parti suite aux derniers développements enregistrés dans ce pays voisin.
M. Belahcel a ajouté que « le FFS espère que la communauté internationale et les pays de la région tirent les conclusions idoines des expériences du passé et des tragédies humanitaires engendrées par la prolifération de la violence et du chaos ».
Il a rappelé « le bilan affligeant et désastreux » des interventions étrangères dans certains pays, où « des nations entière sont déchiquetées et décimées et des millions de personnes se voient proie à l’exode, à la mort et aux multiples trafics et exploitation ».
Le premier secrétaire national du FFS, qui a exprimé sa « grande joie » et son « soulagement » suite à la libération des personne arrêtées lors des marches populaires (Hirak), a réitéré, par la même, la position traditionnelle de sa formation politique sur la « nécessité d’aller vers la constituante comme issue de la crise politique actuelle dans le pays ».
Lors de ce meeting un vibrant hommage a été rendu à feu Hocine Ait Ahmed « le militant qui a consacré sa vie pour l’Algérie en combattant le colonialisme français et en luttant pour la démocratie et les libertés » et « l’un de fervents défenseurs des droits de l’homme et des causes justes », ont témoigné MM. Laskri coordinateur de l’instance présidentielle du FFS, et Belahcel.

Leave a Reply