A la UNE

Entreprises : Nécessité de la veille stratégique et de l’innovation pour être compétitif

La veille stratégique et l’innovation par l’exploitation des compétences dont dispose l’entreprise, sont parmi les principaux outils qui vont permettre aux entités économiques d’être compétitives et pérennes, a souligné l’économiste, chercheur à l’université de Tizi-Ouzou, Pr. Matmar Dalila.

Cette universitaire qui a présenté une communication sur « l’information, la veille technologique et l’innovation » lors d’une journée d’information et de communication, sur l’innovation, la qualité et la promotion du produit national, organisée par la wilaya de Tizi-Ouzou, et placée sous le haut patronage de la ministre de l’Industrie et des Mines et sous l’égide du wali, Pr.
Matmar a souligné que pour être compétitif et concurrentiel, l’entreprise doit disposer d’une veille stratégique qui lui permettra de maîtriser l’ensemble des aspects (économique,juridique, technologique, réglementaire, normalisation, commercial, et marketing) de son environnement.
Cette veille nécessite un travail de collecte, par des veilleurs, d’informations, tel que les brevets tombés dans le domaine publics, les publications et travaux de recherche et qui peuvent être exploités et transformés en innovation.
« Cette collecte de l’information lui permettra de garder l’avantage concurrentiel par la créativité et l’innovation pour améliorer son produit sur différents plans (processus de fabrication, marketing) », a-t-elle expliquée.
Pr. Matmar a mis en exergue, par ailleurs, l’importance d’exploiter les compétences qui existent au sein de l’entreprise, de les capitaliser, les motiver et de les mettre en étroite collaboration avec d’autres chercheurs pour qu’elles puissent aller vers la création, l’invention et l’innovation.
Selon cette même spécialiste « si cette veille existait au sein de nos entreprises, elle leur aurait permis d’anticiper l’arrêt de l’importation de certains produits et de trouver des moyens pour se redéployer », a-t-elle dit en relevant que « malheureusement nos entreprises sont toujours dans cette démarche d’adaptation et non d’anticipation, car on ne pratique pas de veille », a-t-il insisté.
Elle a insisté sur l’importance de créer un organisme de veille une sorte d’observatoire d’intelligence compétitive qui va identifier les informations économiques, technologiques et juridiques pour les différents acteurs afin de « pouvoir répondre aux besoins des industriels par rapport à un besoin d’information ».
De son côté le wali, Mahmoud Djamaa, qui a ouvert les travaux de cette journée qui rentre dans le cadre de la mise en œuvre de la politique de promotion de la qualité du produit national initiée par le ministère de l’Industrie et des Mines, a indiqué que « l’entreprise est aujourd’hui appelée a augmenter son niveau concurrentiel et renforcer sa position sur le marché national et international en s’appuyant sur les technologies de l’information et de la communication, la mise en place de cellules de recherche et de développement en collaboration avec l’université et les centres de recherche et par le respect des normes nationales et internationales », a-t-il relevé.
Les pouvoirs publics s’engagent à accompagner toutes les initiatives fiables visant la croissance économique et la promotion du produit national avec une meilleure qualité.
Initiatives à même de garantir un climat des affaires favorable garantissant la création d’emplois et de richesses dans tous les secteurs d’activité à l’effet de se soustraire progressivement de la dépendance aux hydrocarbures », a-t-il ajouté.

Leave a Reply