SPORTS

Ligue 2 (aller) : l’Olympique Médéa un cran au-dessus

L’Olympique Médéa a évolué un cran au-dessus durant la phase aller de la Ligue 2 algérienne de football et a été logiquement sacré champion d’automne devant le WA Tlemcen, qu’il a devancé de seulement deux points à l’issue de la 15e journée disputée samedi.
C’est en effet l’OM qui totalise les meilleures statistiques à mi-parcours, avec 10 victoires, 1 nul, 4 défaites et un appréciable ratio de 25 buts marqués, soit une moyenne de 1,66 but par match.
Seul le dauphin WA Tlemcen et le MO Béjaïa (14e) ont fait un peu mieux sur le plan défensif, en encaissant 12 buts chacun, alors que l’OM en a pris 14.
Mais pour le reste, les « stats » des gars du « Titteri » ont été inégalées, ce qui leur procure à mi-parcours une vrai étoffe de champions, qui contraste avec le parcours catastrophique de la lanterne rouge, l’USM El-Harrach, considérée comme le club à avoir remporté le moins de victoires (2) et concédé le plus de défaites (8), tout en ayant encaissé la bagatelle de 25 buts (plus mauvaise défense).
La phase aller a été dans l’ensemble assez mouvementée, avec notamment le limogeage de plusieurs entraîneurs, sans oublier les nombreuses grèves lancées essentiellement par des joueurs en quête de la régularisation de leur situation financière.

Des perturbations aux lourdes conséquences sur le parcours de certains clubs, comme le RC Arbaâ, qui était leader de la première à la troisième journée, avant de traverser une crise l’ayant longuement relégué dans la deuxième partie de tableau.
Ce n’est d’ailleurs que dernièrement qu’il a réussi à se ressaisir pour terminer finalement sur la troisième marche du podium, à l’issue de la 15e journée.
Même cas de figure pour le DRB Tadjenanet qui s’était emparé du leadership à partir de la quatrième journée, avant de connaître une dégringolade au classement général, où il occupe actuellement une modeste 10e place avec 18 points.
De leur côté, l’Amel Boussaâda et le MC Saïda ont terminé ex aequo à la 12e place avec 17 points, ne concédant « que » six défaites chacun pendant cette phase aller. Soit autant que le sixième, l’USM Annaba, mais qui, lui, a remporté plus de victoires que de nuls par rapport à l’ABS et le MCS.
Dans ce championnat assez serré, rien n’est encore joué, aussi bien pour l’accession (quatre équipes concernées) que pour la descente au palier inférieur (deux équipes seront reléguées), ce qui promet une phase retour palpitante pendant laquelle tout peut arriver.

Leave a Reply