SOCIÉTÉ

La pénurie du médicament «Tysabri» au niveau de la pharmacie centrale fait le mécontentement : Des malades atteints de la sclérose en plaques en souffrance


Une rupture de stock récurrente du médicament «Tysabri» , a été enregistrée au niveau de la pharmacie centrale , relevant de l’hôpital Universitaire Abdelkader Hassani , situé au chef-lieu de la wilaya de Sidi Bel-Abbès, a-t-on appris de quelques malades atteints de la sclérose en plaques. Ce médicament est essentiel pour atténuer les douleurs chez cette frange, et la rigidité des membres, et comme traitement de fond pour retarder les conséquences handicapantes liées au développement de la maladie. En effet, la pénurie enregistrée suscite le mécontentement chez les malades. Car malgré la douleur , et l’incapacité de se déplacer, ils font à chaque fois des déplacements qui leur coûtent un grand effort , vers la pharmacie centrale, où ils ne trouvent que les excuses des pharmaciens, qui leur font savoir qu’il existe une perturbation dans l’approvisionnement, et une rupture de stock, a-t-on indiqué. Confronter à cette réalité amère , les malades n’ont pas d’autres alternatives , que de recourir aux pharmacies privées pour s’en procurer à des prix onéreux , pour ceux ayant les moyens financiers , et pour les autres ils ne trouvent pas d’autres solutions que d’attendre , et de s’armer de patience, déplorent les malades , sachant que cette pathologie idiopathique , n’a pas de traitement , l’handicape est la difficulté des capacités motrices sont les symptômes du stade avancé de la maladie , l’administration du «Tysabri» , associé à d’autres cures médicamenteuses , permet aux patients les gestes essentiels dans leur vie, et d’atténuer la rigidité des membres , et l’inflammation des articulations. L’association ‘El Mishkat’ pour les patients atteints de la sclérose en plaques, dont la présidente est l’une des malades , en l’occurrence Mme Assia, œuvre pour la revalorisation de la pension des 200 malades recensés au niveau local , afin de l’augmenter , et ainsi permettre aux patients de se procurer ce médicament, qui est une protéine synthétique , et nécessaire pour résorber les répercussions sévères de la maladie. La perturbation dans l’administration de ce médicament, accentue la dégradation de l’état général des malades, et leur oblige de se sédentariser, et l’immobilité, en plus de douleurs physiques, entraînant des séquelles psychologiques. Ladite association, appelle les responsables, à prendre en considération la situation physique, et sociale des malades, dont la plupart ne peuvent pas travailler, même étant en jeune âge, et vivent des conditions sociales difficiles. L’augmentation de la pension leur permet d’acheter les médicaments adaptés à leur condition sanitaire, et de payer pour les séances de rééducation physique , importantes pour cette frange, estime la présidente de l’association ‘El Mishkat’.
Abderrahmane.G

Leave a Reply