MONDE ARABE

Adoption par le PE d’un groupe chargé de la cause sahraouie: un nouvel acquis pour la Sahara Occidental

Le ministre sahraoui délégué pour l’Europe, Mohamed Sidati a affirmé, que la cause sahraouie traçait son chemin résolument au sein des institutions européennes, en remportant un nouvel acquis à la faveur de la désignation officielle par le Parlement européen (PE) d’un groupe parlementaire chargé de la cause du peuple sahraoui.
Dans une déclaration en marge des travaux du 15e Congrès du Front Polisario à Tifariti dans les Territoires libérés, M. Sidati a indiqué qu’à l’issue d’une longue série de concertations opérées au sein des sept (7) groupes du PE, les députés européens ont abouti, le 16 décembre passé, à sélectionner et élire un groupe parlementaire chargé de la cause sahraouie, précisant que cette démarche était suggérée comme une des 162 propositions présentées au PE.
Composé de plus de 120 députés des différents courants politiques du PE, le groupe parlementaire chargé du Sahara Occidental, seule cause internationale choisie récemment, suscite un grand intérêt au sein du PE.
Evoquant les acquis attendus par cette décision au profit du Sahara Occidental, M. Sidati a qualifié cette démarche de « grand exploit » qui aura « des échos très favorables » sur la lutte du peuple sahraoui pour l’autodétermination, notamment dans cette conjoncture coïncidant avec la tenue du 15e Congrès du Front Polisario.
Le nouvel acquis émane une nouvelle fois de « l’échec des manœuvres » incessantes de l’occupant marocain pour faire avorter toute étape positive vers l’indépendance du peuple sahraoui, a souligné M. Sidati.
Le groupe parlementaire sahraoui jouera « une rôle efficient » pour faire connaitre la question sahraouie au PE et ouvrira le débat pour permettre au peuple sahraoui de faire valoir son droit à l’autodétermination via les tribunes européennes et impliquer l’Union européenne (UE), en tant qu’organisation continentale européenne, dans le processus visant à trouver une solution pacifique et juste à la question du Sahara Occidental, étant une question de décolonisation, de liberté et d’autodétermination », a-t-il précisé.
Ce groupe jouera « un rôle actif » pour influer sur la position européenne qui demeure ambiguë vu le rôle négatif de la France et de l’Espagne dans la région, en l’amenant à prendre « une position positive et constructive en faveur d’une solution juste et pacifique basée sur la légalité internationale », selon M. Sidati.
De même que ce groupe influera sur les décisions des Cours européennes qui ont, à maintes reprises, souligné que le Sahara Occidental, est un territoire séparé et distinct du Maroc et que tout accord exige l’approbation du peuple sahraoui à travers son représentant légitime, à savoir le front Polisario ».

Leave a Reply